Bourse

Sociétés

BCE : les banques peuvent de nouveau rémunérer leurs actionnaires, mais de façon limitée

AOF - 16 décembre 2020


(AOF) - La Banque centrale européenne (BCE) recommande aux banques d’exercer une extrême prudence en matière de dividendes et de rachats d’actions jusqu’au 30 septembre 2021. Étant donné l’incertitude persistante quant aux retombées économiques de la pandémie de coronavirus, elle attend que les dividendes et les rachats d’actions restent inférieurs à 15 % des bénéfices cumulés des exercices 2019 et 2020 et ne dépassent pas 20 points de base du ratio de fonds propres durs (Common Equity Tier 1, CET1), le montant le plus bas devant être retenu.

" Les banques prévoyant de verser des dividendes ou d'effectuer des rachats d'actions doivent être rentables et afficher des trajectoires de fonds propres robustes ", ajoute l'institution financière.

Elles devraient prendre contact avec leur équipe de surveillance prudentielle conjointe pour déterminer si le niveau de distribution qu'elles envisagent est prudent. Les banques devraient en outre s'abstenir de distribuer des acomptes sur dividendes au titre de leurs bénéfices de l'exercice 2021.

Dans sa lettre aux banques, la BCE a aussi enjoint les banques de faire preuve d'une extrême modération en matière de rémunération variable sur la même période que celle prévue pour la distribution de dividendes et les rachats d'action.

Elle recommande enfin aux autorités compétentes nationales d'adopter, de la manière qu'elles jugent appropriée, une approche identique pour les établissements de crédit moins importants qu'elles supervisent directement.