Bourse

Sociétés

BNP PARIBAS révise certains objectifs 2020 et annonce une revue des segments d'activité de la BFI

AOF - 06 février 2019


(AOF) - BNP Paribas a révisé certains objectifs 2020 et annoncé la sortie de certains segments d’activité de sa banque d’investissement (BFI) après avoir enregistré au quatrième trimestre des résultats pénalisés par ses activités de marché. La première banque française vise désormais une croissance annuelle moyenne d’au moins 1,5% entre 2016 et 2020 contre au moins 2,5% auparavant. Le coefficient d’exploitation est, lui, attendu à 64,5% et non plus à 63%. Elle vise par ailleurs une rentabilité des capitaux propres de 9,5% contre 10% précédemment.

BNP Paribas table par ailleurs un ratio des fonds propres durs d'au moins 12%, à comparer avec 12% auparavant et maintient son objectif d'un taux de distribution de 50%.

Elle a enfin augmenté son objectif d'économies à partir de 2020, désormais de 3,3 milliards d'euros contre une cible initiale de 2,7 milliards. Ces économies concerneront en particulier son activité de banque d'investissement. Dans ces métiers, la banque annonce 350 millions d'économies supplémentaires, hors économies liées aux sorties d'activité. BNP Paribas a en effet dévoilé une revue des segments d'activité non-stratégiques et non-profitables. Elle a donné comme exemple, l'arrêt des activités pour compte propre d'Opera Trading Capital et des dérivés sur matières premières aux Etats-Unis. Ces sorties potentielles pourraient réduire les actifs pondérés de 5 milliards d'euros et permettre de réduire les coûts de 250 millions d'euros.

Au quatrième trimestre, BNP Paribas a enregistré un résultat net part du groupe en progression de 1,1% à 1,44 milliard d'euros, à comparer au consensus Infront Data de 1,41 milliard d'euros. Le produit net bancaire a reculé de 3,5% à 10,16 milliards d'euros.

Les revenus de Global Markets, à 4,727 milliards d'euros, sont en baisse de 15,4% par rapport à 2017 avec un environnement peu favorable pour FICC ((Taux, crédit, changes et matières premières) en Europe et des conditions particulièrement difficiles pour Equity and Prime Services en fin d'année. Les revenus de FICC, à 2,719 milliards d'euros, diminuent de 21,2%.

Le Conseil d'administration proposera à l'Assemblée Générale des actionnaires de verser un dividende de 3,02 euros par action (stable par rapport à 2017), payable en numéraire.

Au 31 décembre 2018, le ratio de fonds propres durs s'élève à 11,8%, stable par rapport au 31 décembre 2017.