Bourse

Sociétés

BONDUELLE en repli à cause de perspectives trop floues

AOF - 06 novembre 2020


(AOF) - Bonduelle a cédé 0,32% à 18,94 euros après la publication d'un chiffre d'affaires trimestriel sans surprise, la faiblesse de l'activité en Europe ayant été compensée par la croissance dans le reste du monde. Dans une note publié ce matin, LCM pointe surtout les perspectives floues du spécialiste des légumes en conserve. Ce dernier compte en effet les mettre à jour lors des prochaines communications alors que l'activité pourrait être de nouveau affectée par le reconfinement en Europe mais aussi par des pénuries sur certains produits.

Le courtier souligne que Bonduelle évoque également les difficultés de la filière française de champignons, activité pour laquelle il avait déjà réalisé une provision de 6,5 millions d'euros sur l'exercice précédent.

Selon l'analyste, la situation sanitaire pourrait peser sur l'activité au deuxième trimestre alors que le reconfinement ne devrait pas forcément voir de nouveau pic de consommation sur la conserve ou le surgelé comme en mars. Il devrait en revanche pénaliser encore l'activité Foodservices.

Ainsi, le broker penche plutôt pour une mauvaise surprise dans les prochains mois alors que les effets devises couteront quelques millions d'euros d'Ebit en Russie.

Ses BPA 2021 sont ainsi révisés en baisse de 5% alors que le consensus lui semble assez optimiste.

Dans ce cadre, LCM a maintenu sa recommandation Neutre et son objectif de cours de 20 euros sur Bonduelle.

Au premier trimestre clos fin septembre, le chiffre d'affaires du groupe familial a reculé de 0,6% à 680,5 millions d'euros. A données comparables, l'activité affiche cependant une croissance de 1,9%.

Bonduelle a été pénalisé par le repli de 0,6% des ventes à données comparables en zone euro, qui représente 46,3% des ventes totales. Hors Europe, soit 53,7% des ventes totales, le chiffre d'affaires a grimpé de 4% à données comparables.

"Compte tenu d'une croissance du chiffre d'affaires en haut de fourchette au premier trimestre, de campagnes déficitaires dans différentes zones de production du fait d'aléas climatiques limitant les quantités disponibles de certains produits, mais également du développement récent et rapide de la crise sanitaire, dont l'impact n'est pas mesurable à ce stade, le groupe fera évoluer, si nécessaire, ses objectifs annuels à l'occasion de prochaines communications financières", a déclaré le groupe dans un communiqué.