Bourse

Marchés

Bourse : calme comme un jour férié

AOF - 26 novembre 2020


(AOF) - Les marchés actions européens ont clôturé proches de l'équilibre une séance atone. Le CAC 40 a cédé 0,08% à 5 566,79 points tandis que l'Euro Stoxx 50 a progressé de 0,17% à 3 517,90 points. A Paris comme dans le reste de l'Europe, la prise de risque a été très limitée en raison de la fermeture de Wall Street aujourd'hui pour cause de Thanksgiving. La Bourse américaine n'ouvrira qu'une demi-séance demain.

Sans leur traditionnelle boussole, les investisseurs ont donc opté pour la prudence. D'autant que le mois de novembre en passe de s'achever a été particulièrement dynamique.

Le CAC 40 a bondi de 15% tandis que le Dow Jones a franchi mardi pour la première fois de son histoire le seuil des 30 000 points.

L'embellie boursière a été motivée par deux événements majeurs. En premier lieu, l'élection de Joe Biden a mis fin à l'incertitude concernant l'avenir politique américain et surtout, les annonces des vaccins.

En quelques jours, le risque de nouveaux confinements aux impacts terriblement violents pour l'économie s'est largement dissipé, permettant aux investisseurs de se projeter dans l'après-Covid.

Dès lors, les indices devraient se stabiliser, voire consolider calmement dans les prochaines semaines en attendant le déploiement des campagnes de vaccination à grande échelle.

Ensuite, sans choc exogène, le rallye pourrait se poursuivre, toujours soutenu par le flot de liquidités déversées par les banques centrales.

A cet égard, la lecture du dernier compte rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la BCE devrait rassurer les investisseurs. Face à la deuxième vague de la pandémie de coronavirus et à ses conséquences néfastes sur la croissance et les prix, l'institution a clairement évoqué la possible mise en œuvre de nouvelles mesures de soutien.

A la Bourse de Paris, aucune logique sectorielle ne s'est dégagée. En hausse de 1,8%, STMicroelectronics a signé la plus forte progression du CAC 40, le secteur des semi-conducteurs étant l'un des thèmes majeurs joués par les gérants. A l'autre bout du palmarès, Renault a cédé 2,3% sur des prises de bénéfices après avoir bondi de près de 12% lors des trois dernières séances.