Bourse

Sociétés

CAPGEMINI : les analystes apprécient le caractère stratégique du rachat d'ALTRAN et l'effet relutif

AOF - 25 juin 2019


(AOF) - Les investisseurs saluent le projet de rachat d’Altran Technologies par Capgemini, les portant en tête du CAC 40 et du SBF 120 avec des hausses respectives de 8,44% à 112,45 euros et de 22,19% à 14,015 euros. Altran Technologies se rapproche des 14 euros par titre offerts par Capgemini, soit une prime de 22%. Le montant total de la transaction s’élèvera à 3,6 milliards d’euros, avant prise en compte de la dette financière de la cible d’environ 1,4 milliard d’euros.

Capgemini a sécurisé un financement relais de 5,4 milliards d'euros, qui doit être refinancé au moyen de la trésorerie disponible pour 1 milliard d'euro, et le solde principalement sous forme d'émissions obligataires.

Les multiples de valorisation sont jugés raisonnables par Oddo BHF et Mainfirst, étant donné les perspectives de croissance et de rentabilité d'Altran Technologies, qui est racheté sur la base d'un PER de 14,5.

Société Générale et Bryan Garnier jugent peu probable une surenchère étant donné le prix payé. Selon le second, une seule société pourrait se le permettre, Accenture, mais elle n'a jamais réalisé une acquisition aussi importante.

La nouvelle entité pèsera 17 milliards d'euros de chiffre d'affaires et sera le numéro un mondial incontesté des services d'ingénierie et de R&D. Spécialisé dans la transformation digitale des entreprises, Capgemini était jusqu'à présent peu exposé à ce marché, dont la croissance est supérieure à celle de ses autres activités. Elle devrait s'élever à environ 9% au cours des prochaines années.

Selon les estimations des deux groupes, ce rapprochement aura un impact immédiatement relutif, évalué à plus de 15% sur le résultat par action avant mise en œuvre des synergies. Une fois celles-ci prises en compte en compte, la relution devrait dépasser 25% en 2023. Les synergies de coûts sont estimées entre 70 et 100 millions d'euros avant impôts en année pleine et seront pleinement réalisées à un horizon de 3 ans. A la même échéance, les synergies commerciales devraient représenter un chiffre d'affaires annuel additionnel compris entre 200 et 350 millions d'euros.

La finalisation de ce rapprochement, qui a été approuvé à l'unanimité par les deux conseils d'administration, est envisagée d'ici la fin de l'exercice 2019.

Les analystes saluent cette opération, qu'ils jugent pertinente d'un point de vue stratégique et qui devrait créer de la valeur. Capgemini ne se renforce pas seulement dans un domaine aux perspectives de croissance attrayante, mais qui converge également avec son activité de services informatiques dans le contexte de l'entreprise numérique.

Outre les synergies, une autre source de création de valeur proviendra du refinancement de tout ou partie de la dette d'Altran liée à l'acquisition d'Aricent, explique Oddo BHF. Du fait de sa notation BBB+, Capgemini devrait obtenir de meilleures conditions de financement.