Bourse

Sociétés

COMPAGNIE DES ALPES : les comptes annuels basculent dans le rouge

AOF - 08 décembre 2020


(AOF) - Il fallait s’y attendre. Les comptes annuels de Compagnie des Alpes (-1,80% à 19,64 euros) ont basculé dans le rouge, plombés par la crise du Covid-19 et d’importantes charges exceptionnelles. Ainsi, l'exploitant de domaines skiables et de parcs à thèmes a essuyé une perte nette (part du groupe) de 104,3 millions d'euros lors de son exercice 2019-2020 (clos fin septembre), contre un bénéfice de 62,2 millions un an plus tôt. De son côté, l’excédent brut opérationnel (EBO) a chuté de 59,6% pour atteindre 93,8 millions d’euros, d’où il découle une marge d’EBO de 15,2%, contre 27,2% un an plus tôt.

Quant au chiffre d'affaires (déjà publié), il a reculé de 27,9% à 615,6 millions.

" Alors que cet exercice avait très bien démarré, nos performances ont été lourdement pénalisées par la fermeture de nos sites au printemps et par le contexte difficile dans lequel la reprise de l'activité est intervenue cet été ", a commenté Dominique Marcel, le PDG de la Compagnie des Alpes.

" Avec beaucoup d'agilité, nous avons compensé au maximum les pertes de chiffre d'affaires par des mesures d'économies, mais aussi ajusté nos investissements et sécurisé nos financements ", a ajouté le dirigeant.

Compte tenu du contexte très particulier lié à la crise sanitaire, et afin de préserver ses liquidités, le groupe ne versera pas de dividende.

Et les perspectives pour le début de l'exercice en cours ne sont guère réjouissantes. Le groupe estime que l'impact direct du décalage de l'ouverture des stations de ski à courant janvier pourrait dépasser les 100 millions d'euros en termes de chiffre d'affaires. De plus, le groupe s'attend à être pénalisé par la probable baisse de fréquentation de la clientèle étrangère.

Concernant les Parcs de Loisirs, la situation sanitaire devrait coûter environ 50 millions d'euros au premier trimestre 2020-2021.


Toutefois, la Compagnie des Alpes estime être en mesure de compenser à hauteur de 25% à 35% le manque à gagner au niveau de son chiffre d'affaires grâce à la maîtrise de ses charges d'exploitation.

Enfin, le groupe se dit " confiant dans sa capacité à couvrir ses besoins de liquidité jusqu'à fin 2021, même dans des scenarii très dégradés ".