Bourse

Sociétés

DASSAULT AVIATION en léger repli après le point annuel sur les livraisons et les commandes

AOF - 07 janvier 2021


(AOF) - Dassault Aviation a cédé 0,22% à 906 euros l'action sur la place de Paris, après avoir fait le point sur ses prises de commandes et livraisons au titre de l’année 2020. Comme on pouvait s’y attendre, la crise du Covid-19 a pesé sur les performances du constructeur aéronautique, surtout du côté des prises de commandes. Concernant les livraisons, 34 Falcon neufs ont été livrés l’an dernier, contre 40 en 2019. Initialement, Dassault Aviation comptait en livrer 40, mais le groupe avait dû suspendre cette prévision en avril dernier et finalement l’abaisser à 30 Falcon en juillet.

En parallèle, 13 Rafale Export ont été livrés en 2020, un chiffre cette fois en ligne avec les prévisions initiales de la société, contre 26 Rafale en 2019.

S'agissant des prises de commandes, la chute est plus marquée. En effet, 15 Falcon neufs ont été commandés en 2020 contre 40 en 2019. " Le niveau de nos prises de commandes a été directement impacté par l'épidémie de Covid-19, ayant déclenché une crise sanitaire mondiale sans précédent, des restrictions de voyages très contraignantes et une forte incertitude sur l'économie mondiale ", a commenté Dassault Aviation.


Enfin, le groupe précise qu'au 31 décembre 2020, le carnet de commandes inclut 62 Rafale et 34 Falcon, contre 75 Rafale et 53 Falcon au 31 décembre 2019.

Le prochain catalyseur pour Dassault Aviation sera la publication des résultats annuels le 5 mars prochain. Invest Securities signale que le consensus attend à ce stade un chiffre d'affaires de 4,982 milliards d'euros (-32%) et un Ebit de 245 millions d'euros (-68%).

Lors du premier semestre 2020, le constructeur aéronautique avait publié un résultat net ajusté de 87 millions d'euros (contre 286 millions d'euros un an plus tôt), un résultat opérationnel ajusté ressort de 55 millions d'euros (contre 250 millions un an plus tôt) et un chiffre d'affaires consolidé ajusté de 2,64 milliards d'euros (contre 3,06 milliards d'euros un an plus tôt).