Bourse

Sociétés

DASSAULT SYSTEMES perd près de 3%, les ventes de licences déçoivent

AOF - 24 octobre 2019


(AOF) - Dassault Systèmes (-2,81% à 129,7 euros) affiche la seconde plus forte baisse de l’indice CAC 40 en raison d’un chiffre d'affaires ajusté (non-IFRS) licences et autres ventes de logiciels décevant au troisième trimestre. Il affiche en effet une croissance interne de 2%, à comparer avec un objectif annuel de +9% à +11%, hors impact des changes. Le groupe a mis en cause le décalage de contrats importants et la faiblesse de la conjoncture chez les équipementiers automobiles.

Cet indicateur est important car elle est source de revenus futurs. Sur 9 mois, la croissance des ventes de licences ressort à 9%.

Le chiffre d'affaires total de l'éditeur de logiciels de conception et de fabrication assistée par ordinateur a augmenté de 13% (+10% à taux de change constants) à 914 millions d'euros. La croissance interne est de 8%.

Dassault Systèmes a par ailleurs enregistré un bénéfice par action, hors éléments exceptionnels (non-IFRS), en hausse de 20% (+16% à taux de change constants) à 0,78 euro et une marge opérationnelle de 30,3%, en augmentation de 1,4 point. Cette dernière comprend une amélioration organique sous-jacente de 160 points de base, un effet de change favorable de 30 points de base et une dilution liée aux acquisitions estimée de 50 points de base.

" Sur la base de notre performance pour l'ensemble de l'année hors Medidata, nous réaffirmons notre objectif de croissance du chiffre d'affaires de 10% à 11% à taux de change constants, en tenant compte de la volatilité potentielle de l'activité licences au 4ème trimestre ", a déclaré le Directeur financier, Pascal Daloz. Il est prévu entre 3,912 et 3,952 milliards d'euros.

L'acquisition de Medidata (suivi et l'optimisation des essais clinique) doit être finalisée au plus tard le 31 octobre 2019.

Avant d'ajouter : " Nous mettons à jour nos résultats financiers et actualisons nos taux de change, avec un objectif de BNPA non-IFRS entre 3,50 et 3,55 euros, en croissance de 12% à 14%. Il est important de noter que nous sommes sur le point d'atteindre en 2019 notre objectif de doublement en cinq ans de notre BNPA non-IFRS à 3,50 euros ".