Bourse

Sociétés

DERICHEBOURG : plus de peur que de mal

AOF - 05 décembre 2018


(AOF) - Derichebourg a plongé de plus de 14% en séance avant de clôturé sur un repli de seulement 2,5% à 3,67%. Les investisseurs ont sanctionné des résultats annuels dégradés et des perspectives prudentes. Pourtant, rien de neuf sous le soleil. Ces résultats étaient attendus par Kepler Cheuvreux et LCM qui jugent par ailleurs les perspectives du groupe familial tout à fait favorable. Pour preuve, les analystes ont confirmé leur recommandation d'Achat et leur objectif de cours (6 euros pour Kepler, 7 euros pour LCM), estimant le titre largement sous-valorisé...Une décote qui s'est aggravée encore ce matin, avant, heureusement, de se réduire. 

Derichebourg a enregistré sur l'exercice 2017/2018 un bénéfice net de 72,6 millions d'euros en repli de 5%. L'Ebitda courant du spécialiste du recyclage des métaux s'élève à 202,1 millions d'euros, en ligne avec celui de l'exercice précédent (202,7 millions d'euros) malgré le contexte chahuté dans l'activité recyclage des métaux.

Le chiffre d'affaires, déjà publié, s'est élevé à 2,9 milliards d'euros, en progression de 6,9 %. Les deux divisions du groupe, l'environnement et les services aux entreprises, ont vu leur activité progresser. A taux de change constants, la progression est de 7,6 %.

S'agissant de ses perspectives, le groupe précise que l'activité recyclage des deux premiers mois de l'exercice 2018-2019 s'établit à un niveau relativement élevé, et aucun indicateur n'indique à ce jour une inversion du cycle. Néanmoins, les facteurs d'instabilité (guerre commerciale internationale) qui ont prévalu au cours du second semestre de l'exercice 2017-2018 demeurent.

Pour cette raison, le groupe reste prudent quant à ses prévisions d'activité pour l'exercice en cours. Si l'activité se maintient, les résultats de Derichebourg devraient demeurer du même ordre de grandeur que ceux de l'exercice écoulé.

Cette instabilité pourrait par ailleurs offrir au groupe, qui dispose d'une solide structure financière, des opportunités de croissance externe intéressantes sur les marchés où il est en mesure d'acquérir une taille critique.

Dans sa note, LCM souligne que ces résultats, très solides, illustrent la force du modèle du groupe, tant sur le pôle Environnement que sur le pôle Multiservices. Malgré des capacités d'acquisition retrouvées, le bureau d'études comprend que le groupe prendra son temps pour trouver la proie idéale au bon prix.

Kepler Cheuvreux partage sensiblement le même point de vue. Le broker souligne que le management continue d'observer une dynamique favorable dans recyclage et s'attend, prudemment, à des résultats stables l'an prochain.

Dans ce cadre, il continue de penser que la décote du titre est trop élevée alors que le catalyseur que constitue le M&A n'est pas encore activé