Bourse

Sociétés

DEUTSCHE BANK : nouvelles pertes et nouvelle déception

AOF - 30 octobre 2019


(AOF) - Plus forte baisse du Dax 30, Deutsche Bank a non seulement affiché une perte pour le second trimestre consécutif, mais elle est plus lourde que prévu. La première banque allemande a ainsi essuyé au troisième trimestre une perte nette, part du groupe, de 942 millions d'euros contre un profit net de 130 millions d'euros un an plus tôt. Le consensus Bloomberg s'élevait à -714 millions d'euros. Il s'agit des premiers résultats depuis l'annonce de la nouvelle stratégie début juillet.

Les comptes ont souffert de la perte avant impôts de 1 milliard d'euros enregistrée dans la structure de défaisance (Capital Release Unit), qui abrite 74 milliards d'euros d'actifs. Si le CRU est exclu, Deutsche Bank affiche un bénéfice avant impôts de 353 millions d'euros.

Les revenus ont chuté de 15% à 5,3 milliards d'euros, là où le marché visait 5,53 milliards d'euros. Ils ont notamment été pénalisés par la décision de la banque de ne plus être présente dans le courtage actions.

La division Corporate Bank, qui regroupe les activités visant à répondre aux besoins des entreprises françaises et des institutions financières, est la seule à avoir vu ses revenus progresser. Ils ont augmenté de 6% à 1,32 milliard d'euros.

Ils ont en revanche reculé de 3% à 2,05 milliards en banque privée et de 4% à 543 millions d'euros en gestion d'actifs. La banque d'investissement a enregistré un repli de 5% de ses revenus à 1,65 milliard d'euros, pénalisés par le courtage sur les taux et les devises : -13% à 1,23 milliard d'euros.

La banque a précisé que ses effectifs sont inférieurs à 90 000 collaborateurs pour la première fois depuis l'acquisition de la Postbank. Deutsche Bank va supprimer 18 000 postes, soit près de 20 % des postes dans le cadre du nouveau plan stratégique.

Les coûts ajustés hors frais de transformation ont diminué de 4% à 5,2 milliards d'euros et la banque a confirmé viser 21,5 milliards d'euros de coûts cette année.

Le ratio de fonds propres durs était stable à 13,4%.