Bourse

Sociétés

EDF : net repli de l'action en raison d'objectifs 2019 plus faibles qu'attendu

AOF - 15 février 2019


(AOF) - De la publication des résultats 2018 d’EDF, les investisseurs retiennent surtout des objectifs 2019 inférieurs à leurs anticipations. En conséquence, le titre a chuté de 5,76% à 13,99 euros. Cette année, l’électricien cible un Ebitda compris entre 15,3 et 16 milliards d’euros, inférieur au consensus s’élevant à 16,3 milliards d’euros. La performance 2018 est en revanche conforme aux attentes. Le résultat net part du groupe a chuté de 62,9% à 1,2 milliard, mais il avait été gonflé l’année dernière par la plus-value de 1,29 milliards liée à la cession de 49,9% dans CTE.

L'Ebitda est ressorti dans le haut de la fourchette d'objectif d'EDF, en progression de 11,3% à 15,265 milliards d'euros. Le chiffre d'affaires a atteint 68,976 milliards d'euros, en progression de 6,3%, dont 4% en organique.

Les résultats de l'électricien ont été soutenus par la croissance de 3,7% de la production nucléaire et de 25,4% de la production hydraulique en France. EDF Trading, dont l'Ebitda a bondi de 76,8% à 633 millions d'euros, a aussi contribué à la forte progression de l'Ebitda du groupe.

Ses résultats reflètent également une réduction de 256 millions d'euros des charges opérationnelles, portant leur baisse cumulée depuis 2015 à 962 millions d'euros. EDF est sur la bonne voie pour atteindre son objectif d'un cumul de 1,1 milliard d'euros d'ici 2019.

Son plan de cession de 10 milliards d'euros a, lui, été achevé cette année avec deux ans d'avance. Il sera complété par 2 à 3 milliards d'euros de ventes supplémentaires d'actifs en 2019 et 2020.

Ce plan entrait dans le cadre du renforcement du bilan du groupe, qui affiche une dette de 33,4 milliards à fin décembre, en hausse de 400 millions d'euros.

La forte progression de l'Ebitda a cependant permis au ratio d'endettement de passer en un an de 2,4 à 2,2. Il inférieur à son objectif d'un ratio d'au plus 2,5, qui a été réaffirmé pour les deux prochaines années.

S'agissant des investissements, 15 milliards d'euros sont prévus en 2019 et 2020, en hausse de 1 milliard d'euros par rapport à 2018.