Bourse

Sociétés

EDF pénalisé par l'impact dilutif d'une vaste émission d'obligations convertibles

AOF - 08 septembre 2020


(AOF) - EDF a chuté de 7,97% à 8,132 euros après des informations qui n'enthousiasment guère les investisseurs. En premier lieu, l'électricien public a vu sa production d'électricité nucléaire (70,6% de la production totale en 2019) reculer de 17,6% sur un an en août en France, à 22,9 térawatts-heures (TWh), essentiellement en raison des conséquences de l'épidémie due au nouveau coronavirus sur le programme d'entretien des centrales.

La baisse cumulée de production d'électricité nucléaire depuis le début de l'année est de 15,8%, à 219,5 TWh.

Par ailleurs, le groupe détenu à 83,6% par l'Etat, a annoncé ce matin le lancement d'une une émission inaugurale majeure d'obligations vertes à option de conversion et/ou d'échange en actions nouvelles et/ou existantes (OCEANEs Vertes) à échéance 2024 pour un montant nominal maximum d'environ 2,4 milliards d'euros.

En fin d'après-midi, le groupe se félicitait du succès de l'opération qui lui a permis de lever le montant maximum évoqué, soit 2,4 milliards.

Au cœur de sa stratégie Cap 2030, EDF s'est fixé en 2015 l'objectif de doubler sa capacité nette installée de production d'énergies renouvelables pour la porter à plus de 50GW en 2030.

Avec cette émission, qui constitue la première émission d'obligations convertibles par EDF et la première émission d'obligations vertes convertibles de taille dite " jumbo " jamais lancée, la société réaffirme ses ambitions dans le secteur des énergies renouvelables et sa volonté de " construire un avenir énergétique neutre en CO2 conciliant préservation de la planète, bien-être et développement grâce à l'électricité et à des solutions et services innovants ", conformément à sa raison d'être.

Bien sûr, aucun investisseur ne sanctionne le "verdissement" d'EDF aujourd'hui. En revanche, certains s'inquiètent de l'impact dilutif de cette émission de grande ampleur. Dans son communiqué, EDF a précisé que la dilution potentielle serait d'environ 6,7 % du capital de la société.