Bourse

Sociétés

EDF soutenu par la perspective d'une refonte du nucléaire

AOF - 09 octobre 2020


(AOF) - EDF a progressé de 3,13% à 10,245 euros, soutenu par l'espoir d'une refonte prochaine du nucléaire français. Ce matin, "Les Echos" révèle que les pouvoirs publics souhaitent trouver un accord sur la refonte de la régulation du nucléaire historique avec Bruxelles dans les tous prochains mois. Pour y parvenir, sans entraver la concurrence, EDF pourrait devoir éclater ses activités dans trois entités différentes, indique le quotidien.

"Alors que l'idée était jusque-là d'organiser l'électricien autour de deux piliers (un EDF Bleu regroupant le nucléaire, les barrages et RTE et un EDF Vert regroupant les énergies renouvelables et Enedis), un nouveau scénario à l'étude consisterait à loger l'activité hydraulique dans un troisième pôle, EDF Azur", écrit "Les Echos".

L'objectif serait de réduire le pouvoir de marché d'EDF. Ce serait donc le prix à payer pour que Bruxelles autorise le projet de réforme du dispositif de l'Accès régulé à l'électricité nucléaire historique (Arenh), mises à l'arrêt par la pandémie au premier semestre, aboutissent très vite.

Le but de cette réforme est de garantir la couverture des coûts d'EDF tout en préservant les consommateurs de hausses de prix trop importantes.

Depuis 2011, EDF est obligé de céder une partie de la production d'électricité d'origine nucléaire à ses concurrents au prix fixe de 42 euros du mégawattheure. Or, ce prix est le plus souvent inférieur au prix de marché.

Ce dispositif imposé par Bruxelles a permis l'essor de la concurrence (Engie, Total, Eni, etc), mais pèse fortement sur les comptes d'EDF.

Une situation d'autant plus fâcheuse pour le groupe qui, dans les prochaines années, doit investir dans la rénovation du parc nucléaire existant. Le coût de ce programme, baptisé " grand carénage ", est pour l'instant évalué à 51 milliards d'euros en dix ans.