Bourse

Sociétés

EIFFAGE et ENGIE Solutions remportent un contrat dans l'éolien en Bretagne

AOF - 07 septembre 2020


(AOF) - Eiffage (+3,73% à 81,22 euros) a signé une belle performance sur une place parisienne bien orientée. Le spécialiste de la construction et des concessions profite notamment de l'attribution d'un contrat à Eiffage Métal, en groupement avec Engie Solutions, par la filiale d'Iberdrola, Ailes Marines, pour la construction d'une sous-station de transformation électrique pour le parc éolien au large de la baie de Saint-Brieuc en Bretagne.

Ailes Marines a en charge le développement, la construction, l'installation et l'exploitation du parc éolien au large de la baie de Saint-Brieuc.

Les travaux d'ingénierie et de construction ont déjà commencé. Le transport par voie maritime du jacket et du topside est programmé mi-2022.

La sous-station sera composée d'un jacket de 1 630 tonnes et 63 mètres de haut, et de pieux de 315 tonnes. Elle comprendra également une structure topside d'environ 3 400 tonnes, 55 mètres de long, 31 mètres de large et 23 mètres de haut.

Eiffage Métal est responsable de l'ingénierie et de la construction des structures en acier du jacket et du topside. L'ensemble des travaux sera exécuté dans les ateliers de production de sa filiale Smulders.

Engie Solutions en Belgique est chargée de l'ingénierie, de l'approvisionnement, de l'intégration, de la construction et des essais (à terre et en mer) de tous les systèmes BT, MT et HT et des systèmes auxiliaires pour le jacket et le topside. Ces différentes étapes auront lieu dans les ateliers d'Engie Solutions Solutions.

Le parc éolien s'étendra sur une zone de 75 km², aura une puissance totale de 496 MW et produira 1 820 GWh par an, ce qui équivaut à la consommation annuelle d'électricité de 835 000 habitants.

Situé à 16,3 km des côtes françaises, ce projet sera le premier parc éolien en mer de grande ampleur en Bretagne et l'un des premiers en France à obtenir toutes les autorisations administratives nécessaires à sa construction et à son exploitation.

Fin août, Eiffage a publié une perte nette (part du groupe) de 8 millions d'euros au premier semestre de son activité 2020 contre +290 millions un an plus tôt. Le résultat opérationnel courant est, pour sa part, en baisse de 68,7% à 262 millions d'euros. Le chiffre d'affaires de l'expert de la construction et des concessions est en repli de 18,9% (en structure réelle) à 6,918 milliards. Le carnet de commandes du groupe est en hausse de 15% sur 12 mois à 17,1 milliards d'euros.

Fin juillet, Engie (+3,82% à 12,085 euros) a fait état, au premier semestre de son exercice 2020, d'un résultat net récurent (part du groupe) en décroissance organique de 51,9% à 700 millions d'euros. L'Ebitda de l'énergéticien ressort en repli de 14% à 4,5 milliards. Le résultat opérationnel courant est en baisse de 29,3% à 2,2 milliards. Pour sa part, le chiffre d'affaires du groupe s'établit à 27,4 milliards d'euros, soit une décroissance organique de 8,8%.