Bourse

Sociétés

ENGIE confirme ses objectifs annuels

AOF - 07 novembre 2018


(AOF) - Engie a progressé de 3,54% à 12,445 euros, soutenu par la publication de résultats neuf mois conformes aux attentes et la confirmation de ses prévisions annuelles. L'énergéticien a rassuré en assurant que les réacteurs nucléaires belges à l'arrêt redémarreraient selon le calendrier prévu. Quatre des six réacteurs à l'arrêt repartiront bien avant la fin de l'année, a précisé le groupe français. L'enjeu est d'importance. Les prévisions d'Engie dépendent en effet de son activité en Belgique.

Fin septembre, la société avait chiffré l'impact cumulé des révisions de calendrier d'indisponibilité des centrales nucléaires belges depuis le début de l'année à environ 600 millions d'euros au niveau de l'Ebitda et du résultat net récurrent part du groupe.

Résultat, le groupe avait indiqué que l'Ebitda serait légèrement inférieur à l'indication qui avait été donnée au marché le 8 mars 2018.

A l'époque, Engie tablait sur chiffre compris entre 9,3 à 9,7 milliards d'euros après 9,3 milliards en 2017.

Aujourd'hui donc, le groupe est resté sur sa position. Outre sa prévision d'Ebitda, il continue de tabler sur un résultat net récurrent part du groupe compris entre 2,45 et 2,65 milliards d'euros, l'indicateur étant toujours attendu dans le bas de la fourchette.

Engie vise toujours un ratio dette nette financière sur Ebitda inférieur ou égal à 2,5 fois, ainsi qu'un dividende de 0,75 euro par action en numéraire.

Sur neuf mois, Engie a réalisé un résultat opérationnel courant de 3,5 milliards d'euros, stable en brut et en croissance organique de 7,7%. L'Ebitda a atteint 6,5 milliards, en décroissance brute de 0,3% et en croissance organique de 5%. Le chiffre d'affaires est ressorti à 43 milliards, en croissance brute de 0,4% et en croissance organique de 1%. Ces chiffres sont conformes au consensus.

La dette nette s'est réduite de 1,9 milliard par rapport à la fin 2017 pour s'établir à 20,6 milliards.

"En dépit d'impacts financiers défavorables dus aux importantes maintenances non programmées d'unités nucléaires en Belgique, d'effets de change négatifs et de l'effet dilutif des cessions, l'Ebitda est stable sur la période et affiche une croissance organique solide", a souligné Engie.