Bourse

Sociétés

ENGIE : conseil d'administration sous haute tension

AOF - 30 septembre 2020

(AOF) - Engie a réuni cet après-midi son conseil d'administration pour se prononcer sur l'offre améliorée de Veolia sur sa participation de 29,9% dans Suez. A moins d'une heure de la clôture, la décision du groupe d'énergie n'était pas dévoilée. Ce matin, Suez a rejeté la nouvelle proposition de son rival, jugeant ses termes "floues" et contraires à ses intérêts comme à ceux de ses actionnaires. De son côté, l'Etat, actionnaire majoritaire d'Engie, a appelé à une solution amicale et par conséquent souhaite un délai de réflexion. L'offre améliorée de Veolia sera, en principe, caduque à minuit.

Le numéro un mondial de l'environnement a relevé son prix de 15,5 à 18 euros, valorisant sa proie à 11,7 milliards d'euros, soit un bonus de 500 millions par rapport à l'offre de départ.

Dans une note publiée ce matin, Jefferies estime qu'Engie devrait avoir du mal à refuser une offre aussi attractive alors que le groupe doit financer sa transition vers les énergies vertes.

Le broker souligne que le prix de 18 euros valorise le titre à 22 fois ses bénéfices attendus en 2022. Il représente en outre une prime de 50% par rapport à la valeur de Suez le 28 août, veille de l'annonce du projet. 

Dans ce cadre ajoute le bureau d'études, Engie pourrait recommander à Suez et Veolia de trouver un terrain d'entente. A cet égard, poursuit-il, Veolia a commencé à faire des concessions en promettant par exemple des postes clefs aux dirigeants de Suez.

Les investisseurs semblent partager le point de vue de Jefferies.

Au final, Engie a gagné 1,24% à 11,42 euros tandis que Suez a grimpé de 5,93% à 15,80 euros, soit tout de même plus de 12% de moins que l'offre de Veolia. Cette décote pourrait s'expliquer par le risque lié au dossier. Un abandon ou un décalage de l'opération à un horizon incertain devrait en effet provoquer un repli de Suez jusqu'à ses niveaux de l'été, soit sous les 12 euros. Enfin, Veolia a progressé de 0,55% à 18,42 euros.