Bourse

Sociétés

ENGIE : la nouvelle stratégie tarde à porter ses fruits

AOF - 07 novembre 2019


(AOF) - Engie (-4,43% à 14,25 euros) a accusé la plus forte baisse du CAC 40 malgré des résultats neuf mois solides. Le résultat opérationnel courant du groupe industriel énergétique a progressé de 13,6 % à périmètre et change constants pour atteindre 3,8 milliards d'euros. Le chiffre d'affaires a grimpé, lui, de 7,9 % à 46,8 milliards d'euros. Fort de ces résultats, l'ex GDF-Suez a confirmé ses objectifs annuels, soit l'atteinte d'un résultat net récurrent compris entre 2,5 et 2,7 milliards d'euros pour un Ebitda compris entre 9,9 et 10,3 milliards. Au 30 septembre, il se montait à 7,1 milliards.

De prime abord, la réaction des investisseurs semble paradoxale. Mais le diable se cache dans les détails. Le marché sanctionne les performances décevantes de la branche "Solutions Clients" et plus encore les perspectives de cette dernière.

En mars dernier, le groupe avait dévoilé un plan stratégique ambitieux prévoyant un recentrage sur les grandes entreprises et les collectivités.

Devant la communauté financière, la directrice générale, Isabelle Kocher promettait qu'Engie devienne d'ici la fin 2021 le "leader mondial de la transition énergétique", notamment conçue comme des services à haute valeur ajoutée vendus à de grandes entreprises et aux collectivités locales.

Or, cet objectif semble plus difficile à atteindre que prévu. Sur les neuf premiers mois de l'exercice, la branche "Solutions Clients" sur laquelle le groupe fonde ses principaux espoirs de croissance et de rentabilité a vu son résultat opérationnel courant progresser de "seulement" 6 % à 574 millions d'euros.

Dans le même temps, le résultat opérationnel courant de la branche "Thermique", soit la production d'énergie traditionnelle, a bondi de 25 % à plus d'un milliard d'euros, preuve que l'activité historique du groupe reste une valeur sûre.

Surtout, Engie a révisé à la baisse sa prévision concernant ses "Solutions Clients". La société table désormais sur une croissance du résultat opérationnel courant proche de 5 %, contre entre 5 % et 10 % auparavant.

En attendant, les investisseurs restent en retrait. Depuis le début de l'année, l'action Engie "n'a gagné que" 13,8 %, contre 24,5% pour le CAC 40.