Bourse

Sociétés

ENGIE ne dit pas oui à ce prix

AOF - 04 septembre 2020


(AOF) - Engie entend bien tirer son épingle du jeu dans le combat que se livrent Veolia et Suez. S'il évite de prendre partie, le groupe confronte les deux adversaires au principe de réalité afin qu'ils ajustent leurs positions dans l'intérêt de tous. Sur BFM Business, Jean-Pierre Clamadieu a ainsi endossé le rôle de Monsieur Loyal. Certes, la création d'un champion national de l'environnement fait sens, mais le prix n'est pas correct. De plus, rappelle-t-il à Veolia, une telle opération ne pourra se faire qu'en toute intelligence avec Suez. Résultat, Veolia a cédé 2,32% et Engie, 1,9%. Suez a gagné 1,65%.

Dimanche, Veolia avait suscité la surprise en proposant de racheter l'essentiel de la participation d'Engie dans Suez (29,9% sur un total de 32%) pour 15,5 euros par action, soit un montant de 2,9 milliards d'euros, avant de lancer une offre sur le reste du capital de son rival et de bâtir avec lui un "grand champion mondial français de la transformation écologique". Suez a rapidement balayé ce scénario jugé "particulièrement hostile".

Depuis lors, la réponse d'Engie était attendue avec impatience, même si des rumeurs circulaient ces derniers jours.

Diplomate, le président d'Engie, Jean-Pierre Clamadieu a d'abord salué la "simplicité" et la "rapidité" de cette offre, qui constituaient pour lui des "éléments attractifs".

Mais, comme attendu, il a prévenu que le deal ne pourrait se faire à ce prix, soulignant que l'offre de Veolia équivaut au prix affiché par l'action Suez en février, c'est-à-dire avant la crise du nouveau coronavirus.

Jean-Pierre Clamadieu a également écarté la menace brandie par Veolia d'une OPA hostile qui se passerait donc de son feu vert. Selon lui, une telle opération n'est envisageable qu'à un prix supérieur à la proposition actuelle.

Pour autant, Engie a également profité du plateau de BFM Business pour augmenter la pression sur Suez, lui conseillant de présenter très vite des solutions d'alternatives crédibles.

Au final, Jean-Pierre Clamadieu a appelé les protagonistes à dialoguer, ce qui ressemble, à date, à un vœux pieu. Mais le week-end pourrait porter conseil.