Bourse

Sociétés

ENGIE : spéculations sur le sort d'Isabelle Kocher

AOF - 03 décembre 2019


(AOF) - Engie (+1% à 14,20 euros) a terminé en tête du CAC 40, soutenu par l'information selon laquelle d'Isabelle Kocher ne serait pas reconduite au poste de directeur général du groupe. Selon BFM Business, le conseil d'administration envisage de se séparer de sa directrice générale en raison de divergences sur la gouvernance et la stratégie. Le prochain conseil d'administration du 17 décembre s'annonce décisif alors qu'il a planché, ces dernières semaines, sur l'évaluation de la directrice générale.

Les membres du conseil reprocheraient à la patronne d'Engie de ne pas être assez opérationnelle et impliquée dans l'exécution de sa stratégie.

Surtout, le conseil pousse depuis plusieurs mois à une scission des infrastructures gazières de l'ancien Gaz de France. Autorisées par la loi Pacte, elle permettrait de vendre le réseau de transport de gaz (GRT Gaz) et sa filiale de GNL (Elengy), ainsi que la distribution (GRDF) et le stockage (Storengy).

Or, Isabelle Kocher a toujours rejeté ce démantèlement qui rapporterait plusieurs milliards d'euros à Engie et relancerait son cours de Bourse. C'est donc bien la perspective d'une telle scission qui a soutenu le cours aujourd'hui.

" Si cette information se confirmait, nous regretterions la vision stratégique d'Isabelle Kocher. Sous son impulsion, Engie est devenu une société verte que l'on a plaisir à mettre en portefeuille " a commenté à AOF, Frédéric Rozier, responsable Gestion de Portefeuilles, Mirabaud France.

" Pour autant, il faut reconnaître que le groupe souffre d'une décote de 10 à15% par rapport à ses pairs en raison notamment d'une insuffisante valorisation de ses actifs. La cession de GRD Gaz s'inscrit dans l'ère du temps, qui veut que l'on scinde production et distribution, ce qui serait clairement un moyen de soutenir cette valorisation ", reconnaît le professionnel, avant de conclure :

" Il n'en demeure pas moins qu'un tel départ nous laisserait un goût amer tant Isabelle Kocher a réussi la transformation d'Engie, devenu un leader de la transition énergétique".