Bourse

Sociétés

ENGIE sur le podium du CAC 40, la stratégie séduit

AOF - 13 novembre 2020


(AOF) - Engie a bondi de 3,19% à 12,30 euros après la publication de résultats neuf mois pénalisés sans surprise par la Covid. Le fournisseur de gaz et d'électricité a cependant confirmé ses objectifs annuels et réaffirmé son intention de verser de nouveau un dividende. Le groupe qui sera dirigé par Catherine MacGregor dès le mois prochain, a également confirmé son projet de scission des deux tiers de son activité Services et annoncé la vente de sa part dans GTT. Après la récente sortie de Suez, Engie bouclerait ainsi largement son programme de cession de huit milliards d'euros.

Engie a donc précisé son plan de réorganisation de ses activités Services. Le groupe envisage de se séparer de ses activités d'installations électriques, de chauffage, de ventilation et de climatisation ainsi que les services liés à l'information et la communication. Elles représentent entre 12 et 13 milliards d'euros de chiffre d'affaires, soit les deux tiers du chiffre d'affaires Services et un cinquième des revenus du groupe. Elles génèrent entre 0,35 et 0,45 milliard de résultat opérationnel courant, soit moins de 8% de son résultat opérationnel courant.

En revanche, Engie conserverait les activités à forte valeur ajoutée et au cœur de sa transition énergétique. Il s'agit de celles centrées sur la production d'énergie à faible émission de CO2, les infrastructures et les services associés fournissant "des solutions sophistiquées, intégrées et à grande échelle, aux villes, communautés et industries".

Le groupe n'a écarté aucune option sur la forme de cette scission, notamment une introduction en Bourse où Engie conserverait une participation minoritaire.

Engie a publié un résultat opérationnel courant neuf mois de 2,8 milliards d'euros, en baisse de 27,9 %, et de 24,3 % en organique, pénalisé par la crise sanitaire. L'Ebitda s'élève à 6,2 milliards d'euros, en baisse de 13 % en brut et de 9,7 % en organique. Le chiffres d'affaires s'établit à 39,6 milliards d'euros, en baisse de 8,5 % en brut et de 8,1 % en organique. Cette baisse organique est principalement due à la crise de la Covid-19 et aux températures élevées, affectant principalement le Supply et, dans une moindre mesure, les Solutions Clients dans toutes les zones.

Elle s'explique également par l'expiration d'un contrat de GNL en Amérique du Nord et, dans une moindre proportion, par la baisse des revenus de distribution dans les Infrastructures.

Pour autant, Engie confirme l'atteinte du résultat opérationnel courant et du résultat net récurrent part du groupe dans les fourchettes indiquées pour 2020.

De même, le groupe réaffirme son intention de rétablir le paiement d'un dividende, dans le cadre de la politique annoncée l'année dernière, soit une fourchette de 65 % à 75 % de ratio distribution sur la base du résultat net récurrent part du groupe.