Bourse

Sociétés

ERAMET: nouveau gisement de pertes au premier semestre 2020

AOF - 30 juillet 2020


(AOF) - Eramet s'effondre de près de 15%, soit la plus forte baisse du SBF 120, à 23,70 euros l'action, dans la foulée de ses résultats semestriels. Le groupe minier a en effet largement creusé ses pertes lors des 6 premiers mois de 2020, celles-ci tombant à 623 millions d'euros, contre 37 millions à la même époque l'an dernier. Elles intègrent une charge non récurrente de 459 millions d'euros principalement liée à la crise, dont 197 millions pour dépréciation d’actifs d’Aubert & Duval (A&D) et 142 millions liée à la "mise sous cocon" du projet lithium.

L'EBITDA enregistre lui aussi un fort recul: -61% à 120 millions d'euros, sous l'effet de la baisse du prix des matières premières (-22 % pour le minerai de manganèse, -10 % pour le ferronickel) pour 180 millions d'euros, et de l'impact "brutal et profond" de la crise aéronautique sur les résultats de la division Alliages Haute Performance, avec une consommation de cash de 156 millions d'euros sur la période chez A&D.

Le chiffre d'affaires s'élève à 1,7 milliard d'euros, en baisse de 7%. A périmètre et change constants, la variation du chiffre d'affaires serait en recul de 9%, en raison principalement du fort impact de la crise sanitaire sur les marchés du Groupe. La division Mines et Métaux a reculé de 3% et la division Alliages Haute Performance de 18%.

Le free cash-flow s'élève à -210 millions d'euros, dont -156 millions pour A&D et -80 millions pour le projet lithium.

La dette nette s'élève à 1,536 milliard d'euros au 30 juin 2020, y compris un impact de 94 millions lié à l'application d'IFRS 16. Le Gearing s'élève à 113 % avant impairment.

Compte tenu du niveau d'incertitude lié au covid-19, Eramet maintient la suspension de la guidance d'EBITDA pour l'année 2020 au niveau consolidé, indépendamment des prévisions annoncées pour la production de minerai de manganèse et pour les exportations de minerai de nickel.

Le groupe va également accélérer la revue de son portefeuille d'actifs les moins performants, en considérant toutes les options, "y compris celle d'une cession éventuelle d'A&D", a-t-il déclaré.