Bourse

Sociétés

EURONEXT fanfaronne en tête du SBF 120 : le LSE privilégie son offre sur la Bourse italienne

AOF - 18 septembre 2020


(AOF) - Euronext (+4,28% à 102,30 euros) a fini en tête de l'indice SBF 120, l’opérateur paneuropéen ayant été préféré à Deutsche Boerse et SIX par le London Stock Exchange Group pour débuter des négociations exclusives en vue d’acquérir Borsa Italiana. Jefferies qualifie cette acquisition de « stratégiquement très importante ». L'Italie deviendrait le premier contributeur aux revenus du groupe Euronext élargi. D’un point de vue financier, il évalue à 13% l’impact relutif au niveau du bénéfice par action 2022 sur la base du milieu de la fourchette de valorisations évoquée par la presse de 3,5 à 4 milliards d’euros.

L'opération devrait être financée par la trésorerie existante, l'émission de dettes, une augmentation de capital réservée à CDP Equity et à Intesa Sanpaolo et une autre augmentation de capital réalisés auprès des actionnaires d'Euronext.

Euronext a apporté des précisions sur la structuration du partenariat avec la Caisse des dépôts italienne (CDP) et la banque Intesa Sanpaolo mis en place dans le cadre de son offre. Elle est conforme aux dernières informations de presse. CDP Equity et Intesa Sanpaolo rejoindraient le groupe existant des actionnaires de référence d'Euronext via une augmentation de capital réservée. CDP prendrait une participation équivalente à celle de la CDC française, soit 8%.

La CDP disposerait d'un représentant au Conseil d'administration d'Euronext et un autre candidat italien serait proposé pour l'intégrer en tant que membre indépendant en vue d'en prendre la présidence. Le Directeur général de Borsa Italiana serait lui aussi membre du Conseil d'administration.

Comme autres décisions prises pour rassurer le gouvernement italien, le gendarme boursier italien, la Consob serait invitée à rejoindre le Collège des régulateurs d'Euronext. Des activités importantes et des fonctions centrales du nouveau groupe seraient en outre basées à Milan et à Rome.

La plateforme obligataire électronique MTS deviendrait le centre d'excellence du groupe dans ce métier. Elle joue un rôle fondamental dans les transactions sur la dette italienne, dont le stock est le plus important d'Europe, et constitue l'un des actifs les plus convoités de Borsa Italiana.

CC&G (compensation) deviendrait pour sa part un pilier essentiel de la stratégie post-marché d'Euronext élargi.

Enfin, Monte Titoli serait le plus important dépositaire du groupe. Les activités de Monte Titoli " s'inscrivent dans la stratégie d'Euronext visant à créer un modèle fédéral de dépositaires centraux de titres européens et complètent les récentes acquisitions de Oslo Bors VPS et VP Securities " explique Jefferies.

Fin juillet, le London Stock Exchange avait annoncé vouloir se séparer de Borsa Italiana afin d'obtenir l'approbation de Bruxelles pour le rachat de la plateforme de données Refinitiv.