Bourse

Sociétés

EUROPCAR : le titre tâche de se reprendre après le coup de tabac de la veille

AOF - 20 novembre 2020


(AOF) - Le titre Europcar Mobility Group a finalement gagné 1,83% à 0,92 euro, après avoir rebondi de plus de 9% ce matin sur la place de Paris. Un rebond bien timide au vu de la chute spectaculaire de la veille (-29,69 %). A la suite des récentes rumeurs de marché, le spécialiste de la location de véhicules a confirmé qu’il poursuivait actuellement ses discussions avec les créanciers de sa dette corporate. Le journal Les Echos rapportait hier qu'une partie des créanciers du groupe seraient prêts à convertir un milliard d'euros de dette sur le 1,7 milliard qui plombe la société, en échange du contrôle du capital.

Ils pourraient ainsi obtenir de 92 à 97 % du capital.

Europcar rappelle qu'il " souhaite réduire significativement le niveau de sa dette corporate, pour revenir aux niveaux de levier corporate net enregistrés après l'introduction en Bourse, ce qui lui permettrait de bénéficier de plus de souplesse dans un environnement incertain". 


Il compte par ailleurs " lever suffisamment de fonds pour financer le plan de transformation Connect et traverser la période d'incertitude liée à la crise sanitaire du Covid-19 ". " Le marché sera informé dès lors que les discussions en cours auront permis d'aboutir à un accord permettant d'accomplir ces objectifs ", a conclu Europcar.

Nul doute que le principal catalyseur de la valeur à l'avenir sera la finalisation du processus de restructuration de sa dette. Le mois dernier, JPMorgan estimait que ce processus pourrait se terminer au plus tôt au premier trimestre 2021.

Plombé par sa dette, Europcar doit également faire face à la dégradation de ses performances économiques. Lors du troisième trimestre 2020, le groupe a accusé une perte nette de 9,7 millions d'euros et vu son chiffre d'affaires chuter de moitié pour s'établir à 537 millions d'euros.


Déjà en difficulté par le passé, Europcar a aussi été frappé de plein fouet par la crise du Covid-19 et les mesures de confinement mises en place par de nombreux Etats cette année.

Sur la place de Paris, l'action a perdu 82% depuis le début de l'année. Le spécialiste de la location de véhicules n'affiche désormais qu'une capitalisation d'environ 160 millions d'euros.