Bourse

Marchés

Exporter la bonne récolte 2019 : un challenge de taille pour le blé français, souligne Agritel

AOF - 28 août 2019


(AOF) - Le trop est souvent l'ennemi du bien. La France a réalisé en 2019 la deuxième meilleure moisson de blé tendre de son histoire avec 39,2 millions de tonnes. Autre bonne nouvelle indique Agritel, la qualité est tout aussi excellente que la quantité. Sauf que la France est en conséquence confrontée à un défi de taille : comment exporter 20 millions de tonnes de la céréale ? "Une performance que nous n’avons atteint que 3 fois jusqu’ici"n rappelle Michel Portier, directeur général du cabinet d'études et d'analyses.

La bataille commerciale s'annonce d'ores et déjà compliquée, comme en atteste la forte baisse des prix du blé qui ont perdu 15 euros par tonne en rendu Rouen depuis le 1er juin 2019 et 40 euros par tonne depuis un an.

"Cette chute des prix s'explique entre autres par une récolte record en Ukraine : elle atteint 28,2 millions de tonnes de blé, soit la meilleure récolte de leur histoire", explique Michel Portier, qui complète "le pire est cependant évité avec une production de blé russe et kazakhe plus faible que prévue, conséquence d'un coup de chaud sur la fin de cycle".

Au final, les exportations d'origine mer Noire devraient rester stables autour des 60 millions de tonnes. Elles laissent ainsi davantage de place aux autres exportateurs, dont la France, dans un contexte de hausse attendue des importations mondiales.

Par ailleurs, la faiblesse de l'euro constitue un atout pour le blé français, qui commence à être plus compétitif.

"Cependant, pour relever ce challenge de l'export, il devra absolument le rester jusqu'à la fin de la campagne. Cela limitera d'ailleurs le potentiel de hausse des prix !", déclare Michel Portier.

Le marché français reste sur le fil du rasoir avec une situation de crise à craindre en cas de faibles exportations sur la 1ère partie de campagne. "Pour le moment, les espoirs restent permis !", conclut Michel Portier.