Bourse

Marchés

Face une situation mondiale inquiétante, AT Kearney appelle à l'action urgente

AOF - 08 décembre 2020


(AOF) - La crise sanitaire a profondément bouleversé les équilibres économiques, provoqué des faillites qu’on pensait impossibles, aggravé les dettes publiques et plonger les plus fragiles, individus et pays, dans une détresse nouvelle, la vague de trop pour un équilibre mondial déjà précaire et préoccupant, observe AT Kearney dans son dernier rapport sur l’état du monde.

La société de conseil dresse un tableau inquiétant et un appel à l'action d'urgence alors que cinq bouleversements majeurs se dessinent au cours des cinq prochaines années : des gouvernements sous forte pression, l'urgence des autonomies nationales, des sociétés toujours plus divisées et inégalitaires, à la limite de l'implosion, la perspective d'une crise alimentaire mondiale et la naissance de géants via des fusions-acquisitions.

"La simultanéité de la crise sanitaire mondiale, des difficultés économiques et des troubles sociaux met en péril l'équilibre du monde, et va changer définitivement le fonctionnement des économies et des sociétés. Les gouvernements,parvenus au bout de l'arsenal dont ils disposent et pour lequel ils ont fait fi des tabous et des orthodoxies en vigueur, sont confrontés à un niveau de défiance lui aussi inédit et seront bientôt dans l'impasse pour fournir davantage de protection avec moins de ressources. Les dirigeants politiques de la planète sont appelés à manœuvrer sans boussole et sans barre", analyse Nicolas Lioliakis, président de Kearney France.

"La seule issue est de faire preuve de réalisme, de responsabilité et de solidarité. Face aux menaces qui pèsent sur les entreprises –quelle que soit leur taille-, pour les plus fragiles, pour un marché du travail en pleine réinvention, pour une harmonie sociale plus que jamais fragile, il sera capital que public et privé coconstruisent dans la durée, un monde post-pandémie qui reste à imaginer; un exercice de funambule auquel nul ne saurait se soustraire", prolonge le dirigeant.