Bourse

Sociétés

FAURECIA vise une marge opérationnelle supérieure ou égale à 7% en 2019

AOF - 18 février 2019

(AOF) - Dans un contexte difficile, particulièrement au second semestre, Faurecia est parvenu en 2018 à atteindre tous ses objectifs financiers. L’équipementier automobile (+1,32% à 39,92 euros) en a finalement profité en Bourse malgré les incertitudes pesant sur le secteur aujourd'hui. D’une part, le marché automobile chinois a connu en janvier son septième repli consécutif (-15,8%), dans le sillage de chiffres européens déjà peu engageants (-4,6%).

D'autre part, les craintes quant à l'instauration de nouveaux droits de douanes vis-à-vis des importations de véhicules européens aux Etats-Unis sont revenues sur le devant de la scène.

Dans le détail, Faurecia a réalisé l'an dernier un résultat net (part du groupe) de 700,8 millions d'euros (16,9%) et un résultat opérationnel de 1,27 milliard d'euros (+10%). Cela implique une marge opérationnelle de 7,3% du chiffre d'affaires, contre 6,8% un an plus tôt.

Quant au chiffre d'affaires, il s'établit à 17,52 milliards d'euros, en progression de 7% à taux de change constants, surperformant de 810 points de base la croissance de la production automobile mondiale.

Compte tenu de ces éléments, Faurecia proposera le versement d'un dividende annuel de 1,25 euro, en hausse de 14% par rapport à 2017.

" En outre, nous avons enregistré de fortes prises de commandes (…) ce qui garantit une croissance rentable pour l'avenir', a souligné Patrick Koller, le directeur général de Faurecia.

Pour l'année 2019, face à un environnement très incertain, Faurecia retient l'hypothèse d'une production automobile légèrement négative. Néanmoins, la croissance des ventes à taux de changes constants de l'équipementier devrait surperformer la production automobile mondiale de 150 à 350 points de base (hors consolidation de Clarion).

De plus, le groupe table sur un résultat opérationnel en croissance en valeur et une marge opérationnelle qui devrait être supérieure ou égale à 7 % (incluant la consolidation de Clarion à compter du 1er avril).