Bourse

Sociétés

IMERYS débute mal l'année, le titre chute

AOF - 07 mai 2019


(AOF) - Imerys a chuté de 14,48% à 40,40 euros sur la place de Paris et signe la plus forte baisse du SBF 120, pénalisé par un début d’année morose et des inquiétudes autour de l’arrêt temporaire de l’usine de Willsboro aux Etats-Unis. Ainsi, le groupe de minéraux industriels a affiché un résultat net part du groupe en repli de 8,7% à 67,2 millions d’euros et un résultat courant net part du groupe en baisse de 2,6% à 75,21 millions. Le résultat opérationnel ressort à 101,2 millions, soit un repli de 20,1%. La marge opérationnelle recule de 1,5 point à 9,8%.

 

Pour sa part, le chiffre d'affaires atteint 1,124 milliard d'euros, en baisse de 0,5%.

Quant à la croissance organique, le repli est de 0,9%. Le groupe mentionne une base de comparaison toujours élevée pour les volumes, un environnement de marché difficile, notamment dans les marchés européens de l'automobile, des réfractaires et de l'industrie, et un important mouvement de déstockage en Amérique du Nord.

En outre, Imerys a annoncé la fermeture de l'usine de traitement du minerai de Willsboro pour le nettoyage de l'amiante ayant contaminé ses produits à base de wollastonite aux Etats-Unis.

La fermeture de l'usine est temporaire et un redémarrage est planifié à mi-année. Mais l'impact sur le résultat net de l'exercice devrait être important. A ce jour, il est estimé à environ -25 millions d'euros d'après le groupe.

Concernant le deuxième trimestre, Imerys annonce donner la priorité à la réduction des coûts et à la génération de trésorerie, pour maintenir ses performances. Le groupe a également commencé à déployer ses programmes de transformation afin de tirer parti d'une organisation simplifiée et davantage centrée sur le client pour soutenir sa croissance future.

Mais cela ne change pas la donne face à ce début d'année. Oddo BHF estime de son côté que ce premier trimestre ne fera pas date …

" Avec l'arrivée du nouveau CEO et le CMD le 13 juin, la tentation de redevenir plus agressif sur le titre était grande. Mais le premier trimestre est venu éteindre la flamme avec non seulement des résultats inférieurs à nos attentes mais aussi de nouveaux problèmes d'amiante dans une mine aux Etats-Unis ", a commenté le broker.