Bourse

Sociétés

INNATE se lance sur le Nasdaq

AOF - 07 octobre 2019

(AOF) - Innate Pharma continue d'aller droit au but. La biotech française a confirmé son intention de se coter sur le Nasdaq. Elle rejoindrait ainsi ses consœurs Cellectis, Celyad, DBV, Erytech et Genfit, déjà cotées à Wall Street. Le groupe spécialisé dans les traitements innovants contre le cancer a prévu d'émettre 10,67 millions actions nouvelles au maximum (hors option de surallocation) exclusivement au profit d' investisseurs spécialisés dans le secteur des biotechs.

Le prix de souscription ainsi que le nombre final de titres émis seront déterminés à l'issue du processus de construction du livre d'ordres qui a débuté ce matin. Sur Euronext, où Innate Pharma continuera d'être coté, le titre a gagné 0,7% à 7 euros alors que l'impact dilutif de l'augmentation de capital est estimé entre 14,3 % et 16,1 %.

Les fonds levés permettront au groupe d'accroître sa flexibilité financière afin de faire progresser son portefeuille de candidats propriétaires et sous partenariat et de mettre en place son infrastructure commerciale.

Sans préjuger du succès de l'IPO, la biotech marseillaise dispose de quelques atouts. En premier lieu, un portefeuille de produits prometteurs. Le plus avancé est le Monalizumab. Il s'agit d'un inhibiteur de point de contrôle immunitaire (IPCI) évalué dans le cancer de la tête et du cou en phase 2. La licence de se traitement a été cédé à AstraZeneca. Ce dernier prépare actuellement l'étude de phase 3 et en cas de succès, il devra payer des royalties à Innate Pharma, dont il détient 9,8%.

Le groupe phocéen peut compter également sur IPH4102 (cancers rares) et sur IPH5401 (cancers du poumon ou du foie) dont les premiers résultats sont encourageants.

Par ailleurs, Innate Pharma dispose d'une trésorerie de 200 millions de dollars. Ces fonds levés, la trésorerie disponible et les cash flows opérationnels devraient permettre à Innate Pharma de financer ses activités jusqu'à fin 2021, a précisé le groupe ce matin.

Enfin, la biotech dégage déjà du chiffre d'affaires grâce Lumoxiti, un traitement contre la leucémie à tricholeucocytes, un cancer rare acquis il y a un an auprès d'AstraZeneca.