Bourse

Sociétés

INTERPARFUMS a bien amorti la crise de la Covid-19

AOF - 08 septembre 2020


(AOF) - Interparfums a reculé de 1,46% à 40,40 euros dans un marché boursier dégradé. Le fabricant de parfums sous licence a publié ce matin des résultats semestriels fortement dégradés par la fermeture de l'économie mondiale liée à la pandémie. Pour autant, le champion français des fragrances a limité la casse grâce à la souplesse de son modèle économique et au plan stratégique redéfini au mois d'avril.

Le groupe, qui produit les parfums Montblanc, Jimmy Choo ou encore Repetto, a pu ajuster ses dépenses, notamment en termes de marketing et publicité, reportées sur le second semestre 2020 et l'exercice 2021.


Preuve de sa confiance et afin de remercier ses actionnaires pour leur fidélité et témoigner de sa confiance dans l'avenir, la société a décidé d'améliorer les critères de sa 21e attribution gratuite d'actions annoncée au printemps dernier.

Conformément aux modalités habituelles de ces dernières années, la société attribuera une action nouvelle pour dix actions détenues dans le courant du mois d'octobre 2020.

Au premier semestre 2020 donc, le bénéfice net d'Interprafums a chuté de 67% à 8,9 millions d'euros. Le résultat opérationnel a plongé de 73% à 10,4 millions, faisant ressortir une marge de 7,5%, contre 16,4% un an plus tôt. Le chiffre d'affaires, déjà publié, est ressorti à 139,3 millions, en repli de 41%.

Le PDG Philippe Benacin a déclaré : " Les mesures prises depuis le début du printemps nous ont permis de traverser au mieux cette période de crise et de réaliser un semestre satisfaisant au regard de la situation. Certains indicateurs, notamment l'amélioration de notre carnet de commandes, semblent annoncer une reprise progressive de l'activité. Sauf évolution contraire, nous anticipons pour l'année 2020 un chiffre d'affaires qui approcherait 300 millions d'euros".

Selon une source de marché, Oddo BHF a confirmé sa recommandation Neutre et son objectif de cours de 36 euros dans le sillage de cette publication.

Le broker souligne que la prévision du chiffre d'affaires annuel dévoilé par Interparfums induit un chiffre d'affaires au deuxième semestre en baisse d'environ 25%.

Le bureau d'études observe que le récent parcours du titre (+3% en un mois; +33% en trois mois) montre que le titre jouit d'un statut privilégié qui tient à son track record et que le potentiel de la licence Moncler (signée en juin) a été factorisée par le consensus.

Sur les niveaux actuels, Oddo BHF trouve le titre un peu cher, compte tenu de la visibilité.