Bourse

Sociétés

IPSEN dévoile ses perspectives à horizon 2024

AOF - 01 décembre 2020

(AOF) - Malgré un bon début de séance, le titre Ipsen a finalement clôturé en baisse de 4,76% à 77 euros, après la présentation de ses perspectives financières pour la période 2020/2024. Le laboratoire pharmaceutique enclenche le "mode agile" en allouant les économies réalisées sur les frais de vente et les frais généraux et administratifs vers la R&D. L'innovation externe est la priorité d'Ipsen en matière d'allocation de capital. D'ici 2024 et afin de mener à bien sa stratégie d'innovation externe, le groupe prévoit de porter à 3 milliards d'euros sa capacité d'investissement dans la croissance de son portefeuille de R&D, hors toute cession d'actifs.

La priorité d'Ipsen est de développer un portefeuille de produits en R&D pérenne pour soutenir sa croissance à long terme. Ipsen a récemment entrepris une série d'initiatives pour orienter les priorités de son portefeuille de produits en R&D vers les opportunités à plus fort potentiel et avancer dans la transformation de l'organisation de sa R&D.

Ipsen renforce ses efforts d'innovation externe en ciblant des médicaments différenciés dans ses trois principales aires thérapeutiques que sont l'Oncologie, les Maladies Rares et les Neurosciences, sur un périmètre élargi en termes de pathologies et de modalités de traitement, et ce à tous les stades du développement clinique.

Ipsen s'est également fixé pour objectif de maximiser la valeur de son portefeuille en Médecine de Spécialité. Le groupe vise notamment à maximiser ses marques phares Somatuline (lanréotide), Décapeptyl (triptoréline) et Dysport (botulinum toxin type A), et à capter pleinement le potentiel de ses produits innovants en Oncologie Cabometyx(cabozantinib) et Onivyde (irinotecan liposome injection). En cas d'approbation, le lancement du palovarotène, permettra de renforcer la présence d'Ipsen dans les Maladies Rares.

Une revue stratégique de l'activité Santé Familiale est en cours.

En termes de ventes, Ipsen vise un taux de croissance annuel moyen de son chiffre d'affaires compris entre +2 et +5% entre 2020 et 2024. En début d'année, le groupe visait pour 2020 une croissance organique supérieure à 6%, mais il avait été contraint de suspendre ses objectifs en raison de la Covid.

Ce matin, UBS a salué ces perspectives, dont la borne haute est supérieure de 15% au consensus.