Bourse

Sociétés

IPSOS en pôle du SBF 120

AOF - 23 octobre 2020


(AOF) - Ipsos a bondi de 13,30% à 23,85 euros et s'est aisément emparé de la tête de l'indice SBF 120 après la publication de ses revenus au troisième trimestre de son exercice 2020. Les investisseurs saluent un chiffre d'affaires supérieur à l'anticipation des analystes ainsi que l'amélioration de la croissance organique trimestrielle au regard du trimestre précédent. Le spécialiste de l'élaboration et de la diffusion d'études par enquêtes a fait état d'un chiffre d'affaires en décroissance organique de 3,3% à 468,6 millions d'euros au troisième trimestre 2020.

Oddo BHF souligne des revenus trimestriels supérieurs à ses attentes de 449 millions. Ce notamment au niveau de la croissance organique (-10% estimés par l'analyste). Croissance organique qui se redresse significativement (-13,5% au premier semestre dont -25,3% au deuxième trimestre).

Par ailleurs, Oddo BHF met en lumière que, par zone géographique, les pays développés sont à l'origine de la meilleure dynamique des ventes au troisième trimestre (notamment l'Europe) alors que la situation reste très compliquée dans les pays émergents.

La maison d'études rehausse son objectif de cours de 28 à 30 euros et réitère sa recommandation d'Achat sur le titre.

Les revenus sur les 9 premiers mois de la société s'élèvent à 1,254 milliard d'euros, correspondant à un repli organique de 9,9%. 


En termes de perspectives Ipsos précise qu'il a entamé son rétablissement mois après mois depuis la fin du " grand confinement " en Europe. L'entreprise ajoute qu'elle est sur une trajectoire positive qui devrait lui permettre sur l'ensemble de l'exercice de réduire le taux de décroissance de son chiffre d'affaires.

Aussi, au rythme actuel, la société souligne que la combinaison du maintien d'un bon niveau d'activité, d'une capacité avérée à conserver des niveaux de prix décents et d'une gestion rigoureuse de sa base de coûts, doit lui permettre d'enregistrer de solides résultats financiers et une bonne génération de cash flows.

Les dettes financières nettes s'élèvent à 435 millions d'euros, en baisse par rapport au 31 décembre 2019 (578 millions d'euros). Le ratio d'endettement net diminue à 40,5% contre 51,5% au 31 décembre 2019 et 60,3% au 30 septembre 2019.

La trésorerie au 30 septembre 2020 s'établit à un niveau de 215 millions d'euros contre 165 millions d'euros au 31 décembre 2019.