Bourse

Sociétés

Jeux vidéo : la distribution numérique bientôt plus rentable pour les éditeurs

AOF - 05 décembre 2018


(AOF) - Le secteur vidéoludique n’échappe pas à la morosité boursière en dépit de développements favorables dans le partage des revenus générés par la distribution dématérialisée des jeux vidéo. Ubisoft a perdu ainsi 4,69% à 68,74 euros, Bigben Interactive 3,40% à 9,38 euros. DontNod est resté stable à 16,56 euros. En revanche, Focus Home Interactive a gagné 0,49% à 20,60 euros. Epic Games vient de jeter un nouveau pavé dans la mare.

Après le succès épique de Fortnite et ses 150 millions de joueurs, l'éditeur a annoncé qu'il lancera prochainement sa plateforme de téléchargements, avec un partage des revenus plus favorable aux concepteurs de jeux vidéo. Il leur offre 88% du chiffre d'affaires généré par un jeu contre 70% historiquement. C'est que l'acteur dominant, la plateforme Steam, proposait jusqu'à ce week-end.

Dans la perspective de l'arrivée de nouveaux venus, elle a décidé d'abaisser jusqu'à 20 % sa commission pour les jeux dépassant les 50 millions de dollars de revenus.

Epic Games a précisé que pour les jeux fonctionnant avec son moteur Unreal Engine, son taux de royalties de 5% serait inclus dans les 12% de commission qu'il recevra des éditeurs de jeux.

LCM a sorti son tableur Excel et évalue à 26% la hausse des revenus des éditeurs/développeurs de jeux vidéo en cas d'adoption du partage des revenus d'Epic Games. Et ce pour un nombre d'unités vendues et un prix de vente consommateur similaire !

L'analyste rappelle que l'industrie du jeu vidéo étant une industrie à coûts fixes, cette croissance mécanique du chiffre d'affaires se retrouvera directement dans les marges.

Encore faudrait-il qu'Epic Games parviennent à bousculer Steam. D'autres sociétés s'y sont essayées sans succès par le passé.