Bourse

Sociétés

KERING : atterrissage réussi

AOF - 25 octobre 2019


(AOF) - Kering a bondi de 8,12% à 511,10 euros après la publication d'un chiffre d'affaires trimestriel très rassurant. Les analystes, qui redoutaient un très net ralentissement des ventes de Gucci, la poule aux œufs d'or du groupe de luxe, respirent. Après plusieurs années d'une croissance éblouissante, le marché redoutait que le Brexit, la guerre commerciale et les évènements à Hong Kong ne boutent brutalement la marque florentine de son piédestal. Loin s'en faut. Soutenu par la soif des Chinois pour le style du couturier Alessandro Michele, Gucci a, une nouvelle fois, battu les attentes.

Certes, le chiffre d'affaires de Kering a ralenti au troisième trimestre, pénalisé par la vague de contestation à Hong Kong, et sans doute le regain de craintes concernant l'économie mondiale. Il est ressorti à 3,88 milliards d'euros, en croissance organique de 11,6% après +15,3% au premier semestre. Mais, le consensus tablait sur une croissance organique plus faible, soit comprise entre 9% et 10%.

Dans le détail, le chiffre d'affaires de Gucci a atteint 2,37 milliards, en croissance organique de 10,7%. Le marché attendait entre 8% et 9%. En conférence de presse, le directeur financier de Kering, Jean-Marc Duplaix, a expliqué que l'impact des troubles à Hong Kong avait été partiellement compensé par son important réseau de magasins en Chine continentale notamment.

De son côté, Yves Saint Laurent continue d'afficher un taux de croissance à deux chiffres, avec un chiffre d'affaires qui atteint 506,5 millions d'euros, en hausse de 0,8% en organique.

Les ventes de Bottega Veneta, ancien talon d'Achille, s'établissent à 284,3 millions, en hausse de 6,9% en organique.

"Face à un environnement mondial de plus en plus complexe, nous sommes pleinement confiants dans notre capacité à réaliser des performances soutenues dans la durée", a commenté le PDG, François-Henri Pinault.

Les brokers ont tous salué l'"atterrissage en douceur" de Gucci. Jefferies et Société Générale ont confirmé leur recommandation d'Achat et leurs objectifs de cours respectifs de 560 euros et 635 euros.

Credit Suisse, a, lui, relevé son objectif de cours de 525 à 540 euros tout en réitérant son opinion Neutre.