Bourse

Sociétés

KERING menacé d'un sérieux redressement

AOF - 28 janvier 2019


(AOF) - Kering (-0,69% à 418,30 euros) est menacé par un redressement fiscal d’environ 1,4 milliard d’euros en Italie. Selon un premier audit rendu par les autorités fiscales italiennes, le groupe de François-Henri Pinault aurait déclaré en Suisse des activités menées en Italie, via sa filiale Luxury Goods International (LGI), pour bénéficier d’une fiscalité plus favorable. Le rapport d'audit doit désormais être examiné par le fisc italien qui prendra sa décision finale.

 

 

Kering conteste les conclusions du rapport d'audit tant sur leurs fondements que les montants. Le groupe se dit " confiant quant à l'issue de la procédure en cours et continuera de collaborer pleinement, en toute transparence, avec l'administration fiscale italienne pour faire valoir tous ses droits ".

A ce stade de la procédure, Kering estime ne pas disposer des éléments suffisants permettant de comptabiliser une provision comptable spécifique correspondant à une estimation fiable du risque de redressement encouru.

Kering et sa marque phare Gucci font l'objet d'une enquête en Italie depuis la fin 2017. En mars 2018, Mediapart révélait que le fisc italien soupçonnait Gucci  d'avoir détourné pendant plusieurs années une grande partie de ses bénéfices italiens vers une filiale en Suisse, en vertu d'un accord fiscal avec le canton du Tessin.

Selon le site d'information, Kering et plusieurs de ses filiales auraient ainsi économisé au total plus de 2,5 milliards d'euros d'impôts depuis 2002.

Les analystes n'ont pas encore estimé l'impact de l'éventuel redressement sur les comptes du groupe. En 2017, le bénéfice net avait atteint 1,97 milliard et le résultat opérationnel courant 2,95 milliards.