Bourse

Marchés

La bourse de Paris en repli limité sur la semaine

AOF - 23 octobre 2020


(AOF) - Les marchés actions européens ont terminé la semaine sur une bonne note. Le CAC 40 a gagné 1,2% à 4 909,64 points. Une belle progression qui permet à la Bourse de Paris de limiter à 0,53% son repli hebdomadaire. Tendance similaire dans le reste de l'Europe, comme en témoigne ce soir la hausse de l'Euro Stoxx 50 (+0,54%). A Wall Street en revanche, l'heure est à la prudence: vers 17h30, le Dow Jones abandonnait 0,3% et le Nasdaq, 0,4%.

Indécis en début de séance, les indices actions européens ont rapidement pris le chemin de la hausse, soutenus par la publication de chiffres d'affaires et/ou de résultats trimestriels de poids lourds européens comme Daimler en Allemagne et L'Oréal, Air Liquide ou encore Renault.

Dans ce climat porteur, les investisseurs ont relégué au second plan le retour de la contraction de l'activité en zone euro au mois d'octobre, selon les résultats préliminaires des enquêtes menées auprès des directeurs d'achat. Les investisseurs ne sont pas étonnés de cet accès de faiblesse sans doute lié aux nouvelles restrictions sanitaires imposées un peu partout sur le Vieux Continent.

De plus, certains économistes ont choisi de voir le verre à moitié en plein en soulignant que la croissance du secteur manufacturier s'accélérait, signe de la convalescence de la locomotive de l'économie européenne.

D'autres spéculent par ailleurs sur la mise en œuvre de nouvelles mesures de relance de la BCE d'ici la fin de l'année pour consolider une reprise fragilisée par l'aggravation de la pandémie.

Les valeurs cycliques les plus malmenées au cœur de la crise ont repris des couleurs cette semaine dans l'espoir d'un redressement de l'activité. Safran a gagné 6,3%, Airbus, 5,8% et Renault, 4%.

A contrario, Unibail-Rodamco a abandonné 8%, affecté par le conflit entre son comité de direction et certains actionnaires, dont le Français Xavier Niel. Enfin, Dassault Systèmes a perdu 6,8%, après la publication de ses résultats trimestriels, jugés mitigés, et la révision à la baisse des prévisions pour l'ensemble de l'année. Danone a enfin cédé 4,5% après des ventes trimestrielles décevantes et surtout, la présentation d'un plan de réorganisation jugé peu convaincant par les analystes.