Bourse

Marchés

La possibilité d'un Brexit sans accord pèse sur les marchés

15 novembre 2018

Les marchés actions européens ont clôturé en baisse, pénalisés par un risque d'un Brexit sans accord, un "no deal" entre Londres et Bruxelles. La Première ministre Theresa May, qui a trouvé un accord avec les européens, a été fragilisée par plusieurs départs dans son gouvernement. Ces derniers protestent contre un accord qui trahirait le vote des Britanniques .Dans ce contexte, la livre sterling a accusé un repli. Le CAC 40 a cédé 0,70% à 5033,62 points. L'Euro Stoxx 50 a perdu 0,45% à 3 190,80 points.

En Europe, l'hécatombe continue chez les fournisseurs d'Apple cette semaine. Après Japan Display, Lumentum, IQE, Qorvo, AMS est le dernier sous-traitant en date à lancer un avertissement sur ses résultats. Après avoir chuté à l'ouverture, l'action du fabricant de semi-conducteurs est en repli de 1,01% à 27,58 francs suisses. Ce profit warning était anticipé par les investisseurs. Depuis que les autres fournisseurs d'Apple ont réduit les prévisions, le titre AMS a en effet chuté de 30%. Il est en outre de même ampleur que celui des autres sous-traitants de la firme américaine.

A Paris, Bouygues a perdu 0,22% à 32,58 euros, malgré une publication sur neuf mois supérieure aux attentes, tirée par les performances de Bouygues Telecom et TF1. Celles-ci viennent éclipser les difficultés de la branche construction, qui sans surprise, a été pénalisée par des incidents sur trois chantiers. Le conglomérat avait alors lancé un avertissement sur ses résultats en octobre. Alors que le titre perd près de 8% depuis un mois, les investisseurs semblent rassurés de ce scénario anticipé.

En repli de 12,92% à 3,83 euros, Derichebourg a accusé la plus forte baisse du SRD après la publication de son chiffre d'affaires 2017/2018. Il s'est élevé à 2,9 milliards d'euros, en progression de 6,9%. A taux de change constants, la hausse est de 7,6%. Ces chiffres témoignent d'un ralentissement de la croissance au second semestre (+5% en données publiées après +8,8% au premier semestre) qui s'explique, selon LCM, par le ralentissement de la hausse des prix sur les métaux non ferreux et la ferraille traités par le groupe.

Les chiffres macroéconomiques du jour

Aux Etats-Unis, les stocks des entreprises ont augmenté de 0,3% en septembre, conformément aux attentes du consensus. Ils avaient progressé de 0,5% en août.
L'indice manufacturier "Empire State", publié par la Fed de New York, a atteint 23,3 en novembre. Il était de 21,1 en octobre. Le consensus le donnait à 20. 
Les ventes au détail ont progressé de 0,8% en octobre. Le consensus Reuters tablait sur une hausse de 0,5%, après un recul de 0,1% en septembre.

Aux Etats-Unis, 216 000 nouvelles inscriptions hebdomadaires au chômage ont été enregistrées lors de la semaine close le 10 novembre. Les économistes tablaient sur 212 000 après 214 000 la semaine précédente.
L'indice d'activité manufacturière de la Fed de Philadelphie (" Philly Fed ") est ressorti à 12,9 en novembre contre un consensus Reuters de 20. Le mois précédent, il était ressorti à 22,2.
Vers 17h45, l'euro gagne 0,03% à 1,1317 dollar.