Bourse

Marchés

La prudence continue de dominer sur les marchés

AOF - 25 juin 2019


(AOF) - Les principaux marchés actions européens ont clôturé en léger repli pour la troisième séance consécutive. Le CAC 40 a cédé 0,13% à 5 514,57 points tandis que l'Euro Stoxx 50 a cédé 0,16% à 3 450,02 points. A Wall Street, la tendance est similaire. Vers 17h30, le Dow Jones abandonne 0,19% et le Nasdaq, 0,68%. Les investisseurs continuent donc de jouer la prudence dans l'attente du début du sommet du G20 vendredi et surtout de la rencontre prévue samedi entre Donald Trump et le président chinois Xi Jinping.

Alors que les négociations commerciales sont au point mort depuis six semaines, les observateurs espèrent que le tête à tête entre les deux dirigeants permettra d'aboutir à des avancées susceptibles de mettre un terme à la guerre commerciale que se livrent Washington et Pékin depuis de longs mois.

L'aversion pour le risque est également alimentée par le dossier iranien. Face à la pression américaine, Téhéran a indiqué que le pays présentera le 7 juillet les nouvelles mesures qu'il entend prendre pour s'affranchir de l'accord de Vienne sur le nucléaire dénoncé par les Etats-Unis.

Enfin, au chapitre économique, les indicateurs du jour témoignent de la fin du cycle américain. Les ventes de logements individuels neufs ont reculé de façon inattendue (-7,8%) pour le second mois consécutif en mai. De son côté, la confiance du consommateur américain est tombée en juin à 121,5 contre 131,3 en mai, soit son plus bas niveau depuis septembre 2017, selon l'enquête mensuelle du Conference Board.

Dans ce contexte incertain, l'annonce du rachat du spécialiste du Botox, Allergan, par son concurrent Abbvie pour 63 milliards de dollars n'a pas été de nature à redonner de l'élan aux actions.

A Paris, le CAC 40 a profité du bond de 8,44% de Capgemini, les investisseurs saluant son rachat d'Altran pour environ cinq milliards d'euros.

A l'autre bout du palmarès, Carrefour a cédé 3,49%, pénalisé par Fitch, qui a dégradé sa note de crédit de " BBB+ " à " BBB " en raison notamment d'une dette jugée élevée.