Bourse

Sociétés

La valeur du jour à Paris - ALTRAN ranimé par un broker

AOF - 03 octobre 2018


(AOF) - L’action Altran a pris d’assaut la tête de l’indice SBF 120, favorisée par le relèvement de la recommandation de Kepler Cheuvreux, de Conserver à Achat. Le titre du groupe de R&D externalisée bondit de 13,97% à 8,485 euros après avoir connu des derniers mois particulièrement difficiles en Bourse. Il était récemment tombé au plus bas depuis début 2015, pratiquement divisé par deux depuis l’annonce du rachat de la société américaine, Aricent fin 2017.

Cette opération est au cœur des déconvenues boursières du groupe technologique français. L'annonce en juillet de la découverte de bons de commande fictifs - affaire qui s'est avérée être un événement isolé – avait entraîné un décrochage du titre. Son rebond en août a ensuite été effacé par la publication d'un free cash flow décevant au premier semestre. Ce dernier est devenu un sujet sensible après l'acquisition au prix fort d'Aricent, qui s'est traduite par un endettement élevé.

Comme autres problèmes ayant terni la réputation de la direction du groupe, Kepler Cheuvreux cite le report du redressement de l'Allemagne, l'absence de croissance d'Aricent et les commissions bancaires " scandaleuses " payées à l'occasion de cette opération.

L'analyste, qui était prudent sur la valeur depuis plusieurs années du fait des promesses excessives du management, juge que les investisseurs sont désormais trop pessimistes. Il fait remarquer qu'Altran opère au sein d'une industrie en bonne santé et qui devrait le rester au cours des prochaines années.

" Altran ex-Aricent a très bien performé et, pour la première fois, nous pensons que les opérations allemandes vont commencer à s'améliorer. Nous estimons qu'Altran devrait croître de 5 à 6% par an avec un Ebita proche de 11,5% en 2019, ce qui implique qu'Aricent est actuellement valorisé à moins de 25% du prix payé par Altran ", détaille le broker.

Ce dernier juge également qu'Aricent n'est pas " cassé " et que cette société devrait retrouver le chemin de la croissance en 2019 et afficher une marge opérationnelle comprise entre 15% et 17% à l'avenir. Il juge par ailleurs qu'Altran est sur la bonne voie pour afficher une marge opérationnelle supérieure à 12,5% l'année prochaine. Ses estimations sont en revanche plus prudentes que celles du management pour le moyen terme.

Kepler Cheuvreux juge enfin qu'Altran n'aura pas besoin de refinancer son bilan, réfutant ainsi le scénario de certains investisseurs selon lequel la société n'aura, à un moment donné, d'autre choix que d'émettre des actions.