Bourse

Sociétés

La valeur du jour à Paris - ATOS en repli : le flux de trésorerie disponible n'est pas à la hauteur des attentes

AOF - 27 juillet 2020


(AOF) - Atos (-1,71% à 73,72 euros) émerge parmi les plus fortes baisses de l’indice CAC 40, le spécialiste de la transformation numérique ayant dévoilé un flux de trésorerie disponible décevant. Il est ressorti négatif à hauteur de 172 millions d'euros au premier semestre contre 23 millions d'euros, un an auparavant. Le consensus s’élevait à – 40 millions d'euros. Atos explique cette dégradation par la diminution de l’excédent brut opérationnel, l’activité du groupe ayant été pénalisée par le Covid-19, et plusieurs effets négatifs sur le besoin en fonds de roulement.

La SSII précise que ces derniers seront récupérés en grande partie au second semestre.

Les autres éléments de la publication étaient globalement conformes aux attentes. La marge opérationnelle a atteint 8% du chiffre d'affaires, soit 450 millions d'euros, en baisse de 110 points de base par rapport à l'année dernière. " Les mesures fortes mises en œuvre sur les coûts à la fin du premier trimestre ont en partie atténué l'effet provenant de la baisse de revenus dans la plupart des géographies ", a expliqué le groupe.

Il a économisé sur la première partie de l'année, 43% des 400 millions d'euros d'économies prévues cette année pour faire face à l'impact de la pandémie.

La situation a été plus difficile en Europe Centrale, et plus particulièrement en Allemagne en raison du manque de flexibilité des coûts de personnel et d'éléments négatifs non récurrents sur des contrats en difficulté.

En données, comparable, le chiffre d'affaires a en effet reculé de 2,8% constants (-4,8% au deuxième trimestre) à 5,627 milliard d'euros

Sur le plan commercial, le bilan est bon avec un niveau de prise de commandes de 6,28 milliard d'euros. Il représente un ratio prise de commandes sur chiffre d'affaires de 112%, dont 121% au second trimestre.

Enfin, Atos a confirmé ses objectifs communiqués fin avril. Le groupe vise ainsi une évolution organique du chiffre d'affaires comprise entre -2% et -4% et un taux de marge opérationnelle de 9 % à 9,5 % du chiffre d'affaires. Le flux de trésorerie disponible est attendu entre 0,5 milliard d'euros à 0,6 milliard d'euros. Ses trois objectifs sont basés sur le scénario macroéconomique actuel d'une reprise progressive au deuxième semestre 2020 et en 2021.