Bourse

Sociétés

COMPAGNIES DES ALPES : effritement de la marge au premier semestre, mais perspectives intactes

AOF - 22 mai 2019


(AOF) - Compagnie des Alpes a reculé de 1,16% à 25,50 euros sur la place de Paris, dans le sillage de résultats du premier semestre 2018-2019 inférieurs aux attentes. Si la marge d’EBO (excédent Brut Opérationnel) s’est effritée sur la période, l’exploitant de domaines skiables et de parcs à thèmes a néanmoins confirmé ses objectifs annuels et indiqué vouloir poursuivre sa politique d’acquisitions ciblées. Cela a conduit Gilbert Dupont à réitérer sa recommandation Acheter sur la valeur, ainsi que son objectif de cours de 35,60 euros.

Dans le détail, Compagnie des Alpes a publié un résultat net part du groupe en baisse de 3,6% à 64,6 millions d'euros lors de son premier semestre décalé et un excédent Brut Opérationnel (EBO) en léger recul de 0,7% à 165,4 millions d'euros. Rapporté au chiffre d'affaires, le taux de marge se replie à 33,2% contre 34,5% un an plus tôt.

Gilbert Dupont attendait mieux avec un EBO de 172,7 millions d'euros (+1,7%) et une marge EBO de 34,7% (+0,1 point).

Le groupe a été pénalisé par la consolidation de TravelFactory, un effet calendaire négatif lié au décalage de Pâques et par la prime Macron.

De son côté, le chiffre d'affaires consolidé (déjà publié) est ressorti à 498,2 millions d'euros au premier semestre, en progression de 3,2% en données retraitées et de 2,8% à périmètre comparable.

Ces performances un peu justes n'ont toutefois par empêché Compagnie des Alpes de confirmer ses objectifs annuels.

Le groupe vise sur l'ensemble de l'exercice 2018-2019 un taux de marge d'EBO sur chiffre d'affaires compris entre 36 et 37% dans les domaines skiables. S'agissant des destinations de loisirs, le groupe s'est donné comme objectif annuel l'atteinte d'un taux de marge d'EBO sur chiffre d'affaires compris entre 27 et 28% (hors Futuroscope).

En parallèle, le groupe restera ouvert à des acquisitions ciblées.

En dépit de l'effritement de la marge d'EBO lors du premier semestre, Gilbert Dupont estime que les perspectives du groupe demeurent intactes. Le broker continue d'apprécier la résilience du business model, ainsi que le potentiel de développement. Il ajoute que si la piste du chinois Fosun s'est éteinte, le PDG a réitéré hier, lors d'une conférence téléphonique, l'objectif de trouver un partenaire industriel qui entrerait au capital.