Bourse

Sociétés

DBV TECHNOLOGIES donne rendez-vous à l'été prochain

AOF - 07 octobre 2019


(AOF) - En nette hausse à l'ouverture, DBV Technologies a abandonné 5,23% à 15,41 euros. Les investisseurs prennent prétexte de l'acceptation par la FDA du dépôt de sa demande de licence pour Viaskin Peanut pour prendre une partie de leurs bénéfices sur un titre qui affichait à l'ouverture un bond d'environ 50% depuis le début de l'année. La date cible de l’obtention de l’enregistrement final indiquée par la FDA est le 5 août, 2020, a précisé la biotech française.

La FDA a également indiqué que la tenue du Comité Consultatif visant à discuter plus en détails la demande de DBV pour Viaskin Peanut est en cours de planification.

Si Viaskin Peanut est approuvé, ce sera le premier et unique traitement d'immunothérapie épicutanée indiqué chez les enfants dans cette allergie potentiellement fatale, a précisé DBV Technologies.

Viaskin Peanut est un produit d'immunothérapie par voie épicutanée necore au stade expérimental, dans le traitement de l'allergie à l'arachide chez les enfants âgées de 4 à 11 ans. Viaskin Peanut est le principal produit candidat conçu pour potentiellement réduire le risque de réactions allergiques dues à l'exposition accidentelle à l'arachide, ces réactions pouvant être fatales.

Seul bémol, le groupe français n'est pas le seul sur ce marché. Et il n'est pas le plus avancé. Mi-septembre, son principal concurrent, l'américain Aimmune Therapeutics a déjà reçu un avis favorable d'un panel d'experts de la FDA concernant son traitement expérimental Palforzia.

Cet avis est consultatif, mais est traditionnellement suivi par les autorités sanitaires américaines. Le feu vert à la commercialisation de Palforzia est attendu au début de l'année prochaine, soit un bon semestre avant celui espéré par DBV Technologies.

L'enjeu est d'importance. Selon les analystes, le marché américain de l'allergie aux arachides pourrait atteindre 3,9 milliards de dollars en 2027, Aimmune accaparant environ les deux tiers de ce marché, selon la firme de recherche GlobalData.

Le médicament par voie orale d'Aimmune, plus précisément dosé, pourrait rapporter plus d'un milliard de dollars en ventes annuelles à son sommet, d'après le consensus.

Pour autant, selon les analystes certains professionnels ne sont pas convaincus par le médicament d'Ammune. Ils craignent qu'il ne donne un faux sentiment de sécurité aux patients et ne déclenche des comportements à risques. D'autres estiment que la nature même du médicament (une poudre à base d'arachides à saupoudrer sur des aliments) est susceptible de provoquer une crise.

Le patch de DBV Technologies, lui, fonctionne différemment puisqu'aucun allergène ne passe dans l'organisme.