Bourse

Sociétés

MICHELIN compte supprimer jusqu’à 2 300 postes en France

AOF - 06 janvier 2021

(AOF) - Confronté depuis plusieurs années à l’arrivée massive de produits à bas coûts venant d’Asie, Michelin (-1% à 103,45 euros) a dévoilé ce mercredi un projet de simplification et de compétitivité pour accompagner l’évolution de ses activités en France. Ce plan, qui se déroulerait sur trois ans, comprend des réductions de postes pouvant aller jusqu'à 2 300, soit 11% des effectifs du fabricant de pneumatiques en France. Dans le détail, jusqu'à 1 100 postes pour le tertiaire et jusqu'à 1 200 postes pour l'industrie.

Près de 60% des départs envisagés se feraient sur la base de départs anticipés à la retraite et le reste par des départs volontaires accompagnés. Le groupe de Clermont Ferrand souligne qu'il n'y aura aucun licenciement sec, ni fermeture de site.

De plus, pour tout poste supprimé, Michelin s'engage à " contribuer à en recréer un autre, soit dans le cadre du développement de ses nouvelles activités, soit en prenant part à la redynamisation des bassins d'emplois, dans un calendrier réaliste ".

Pour répondre à la concurrence low-cost, Michelin compte moderniser ses sites et renforcer son positionnement sur des pneumatiques haut de gamme et de spécialités, à haute plus-value technologique.

Le groupe envisage une amélioration de sa compétitivité pouvant aller jusqu'à 5 % par an pour les activités tertiaires et pour l'industrie.

Par ailleurs, Michelin entend poursuivre sa stratégie de localisation en France de nouvelles activités à forte valeur ajoutée, notamment dans les domaines des services, des matériaux durables, de la transition énergétique et du recyclage.

Le groupe au Bibendum cite en exemple Symbio, sa co-entreprise dans l'hydrogène avec Faurecia, qui doit construire la première usine de piles à hydrogène du pays à Saint-Fons, en Région Auvergne Rhône-Alpes, avec plusieurs centaines d'emplois à la clef à terme.

En résumé, " l'ambition de ce projet est que la France, berceau de Michelin, demeure un pays clé de la transformation stratégique du groupe dans les années à venir ", a commenté Florent Menegaux, le président de Michelin.