Bourse

Sociétés

La valeur du jour à Paris PSA et FIAT CHRYSLER discutent mariage

AOF - 30 octobre 2019


(AOF) - Renault a laissé passer sa chance. PSA et Fiat Chrysler ont en effet confirmé que des discussions étaient en cours en vue de créer l’un des principaux groupes automobiles mondiaux. Actuellement, leur capitalisation combinée dépasse aisément les 40 milliards d’euros. Une telle fusion réjouit les marchés: PSA grimpe de 5,62% à 26,32 euros sur la place de Paris et Fiat Chrysler bondit de 7,88% à 12,74 euros sur la place de Milan. A l’inverse, Renault cède 3,37% à 47,73 euros, lui qui avait échoué à mener à bien son projet de fusion au printemps avec le constructeur italo-américain.

 

PSA et Fiat Chrysler ont ainsi confirmé les informations dévoilées mardi soir par le Wall Street Journal. Une option du rapprochement serait une " fusion entre égaux des deux groupes " par échanges d'actions, selon le média américain, qui ajoute que le président du directoire de PSA, Carlos Tavares deviendrait directeur général de la nouvelle entité, qui serait présidée par le patron de Fiat-Chrysler (FCA) John Elkann.

L'éventualité d'un rapprochement entre PSA et Fiat Chrysler n'est pas nouvelle. Elle avait déjà agité les marchés début mars, car les patrons des deux constructeurs avaient confirmé à la presse (séparément) qu'ils ne fermaient pas la porte à d'éventuelles alliances.

Fin février, PSA a fait part de son souhait d'accélérer hors d'Europe, notamment avec le retour de la marque Peugeot aux Etats-Unis. L'appui d'un acteur exposé à ce marché, tel que FCA, ferait sens. L'an dernier, l'Europe a représenté 80% des volumes du groupe PSA.

Par ailleurs, une alliance entre FCA et PSA totaliserait près de 9 millions de véhicules produits par an, en faisant le numéro 4 mondial du secteur, derrière Volkswagen, Renault-Nissan-Mitsubishi et Toyota. Cela permettrait de dégager d'importantes économies d'échelle et de pouvoir investir de manière conséquente dans le développement des véhicules électriques et autonomes.