Bourse

Sociétés

PUBLICIS limite la casse après ses trimestriels

AOF - 15 octobre 2020

(AOF) - Résistant en début de séance, Publicis a finalement perdu 2,53% à 30 euros, sur la place de Paris, dans le sillage de son chiffre d'affaires du troisième trimestre 2020. Pourtant, les investisseurs avaient initialement salué la publication d'une décroissance trimestrielle moins prononcée qu'attendu par le spécialiste français de la communication. Publicis a ainsi réalisé un revenu net de 2,343 milliards d'euros, en baisse de 9,1%. En organique, le repli atteint 5,6%. Goldman Sachs souligne une décroissance organique trimestrielle moins forte qu'attendu par le consensus (-8,9%) et par ses analystes (-7,3%).

L'analyste précise que les chiffres publiés ce jour impliquent une décroissance organique, selon Goldman Sachs, de -8% au quatrième trimestre afin d'atteindre son estimation de -7,4% pour l'exercice 2020. En comparaison l'anticipation actuelle de la banque américaine pour le quatrième trimestre est une décroissance organique de 6,5%.

Le bureau d'études réitère sa recommandation d'Achat ainsi que son objectif de cours de 38,8 euros sur le titre.

Sur les neuf premiers mois de 2020, le revenu net atteint 7,117 milliards d'euros, en hausse de 2,7%. La décroissance organique ressort à -7,2%.

Si le groupe a enregistré une décroissance organique au troisième trimestre il souligne que bien qu'encore impactées par la crise, la plupart des régions ont enregistré une amélioration séquentielle par rapport au deuxième trimestre.

Le revenu net en Europe a enregistré une baisse de 9% en organique, témoignant d'une amélioration séquentielle dans la plupart des pays de la région, les annonceurs ayant repris leurs dépenses publicitaires après le confinement.

Le revenu net en Amérique du Nord est en baisse de 3% en organique.

L'Asie Pacifique enregistre un revenu net en baisse de 9,2% en organique. La croissance organique en Chine est de -8,6%.

En Amérique latine, le revenu net est en baisse de 14,8% en organique.

Le revenu net en Afrique et au Moyen-Orient est en baisse de 11% en organique.

En termes de perspectives, Publicis indique que les tendances relativement solides de l'activité du groupe sur les neuf premiers mois 2020 devraient continuer sur la fin d'année.

Cependant, avec la résurgence actuelle de la pandémie et la mise en place de nouvelles restrictions, Publicis reste prudent sur la performance du quatrième trimestre, qui pourrait être davantage impactée et de ce fait inférieure à celle du troisième trimestre.

En parallèle, la gestion des coûts du groupe lui permet d'être confiant sur sa capacité à délivrer son plan de réduction de coûts, et donc un taux de marge opérationnelle légèrement supérieur au consensus actuel des analystes de 14,3% pour 2020.