Bourse

Sociétés

La valeur du jour à Paris - Rachat d'ALTRAN par CAPGEMINI : Elliott exprime ses préoccupations

AOF - 27 novembre 2019


(AOF) - 24 heures après que le président de Capgemini, Paul Hermelin, ait réaffirmé qu’il ne relèverait pas le prix de l’offre sur Altran, fixe à 14 euros, le fonds activiste Elliott a exprimé ses "préoccupations" à propos de cette transaction. En Bourse, l’action Capgemini perd 0,82% à 109,10 euros, reculant comme les autres valeurs technologiques de l’indice CAC 40. Altran grappille pour sa part 0,21% à 14,065 euros, dépassant légèrement le prix proposé, signe que les investisseurs espèrent une offre plus généreuse.

Elliott, qui détient environ 10% du capital d'Altran, via essentiellement des produits dérivés (equity swap) estime que le prix "ne reflète ni la juste valeur intrinsèque d'Altran, ni une prime de contrôle appropriée". Les 14 euros proposés par Capgemini représentent une prime de 22% par rapport au cours avant l'offre. ce prix avait alors été qualifié de raisonnable par les analystes.

Le fonds activiste juge qu'il est demandé aux actionnaires d'Altran d'abandonner toute participation à la création de valeur significative qui résulterait du rapprochement proposé. "Les actionnaires d'Altran devraient examiner tous les faits avant de décider de se rallier à un processus déficient, et d'accepter un prix insuffisant en échange de leurs titres", a ajouté Elliott.

Hier, dans un entretien à Reuters, Paul Hermelin s'est déclaré "assez confiant" sur la réussite de l'offre. Mais il a prévenu que si les 50,1% nécessaires n'étaient pas obtenus, il "fera autre". "Moi, j'ai d'autres idées. Le digital est tellement riche d'opportunités", a-t-il ajouté.

La cour d'appel de Paris doit décider le 4 décembre si elle suspend ou non la date de clôture de l'offre, l'Association de défense des actionnaires minoritaires (Adam) de Colette Neuville ayant lancé un recours à propos de la régularité de la procédure.