Bourse

Sociétés

La valeur du jour à Wall Street BOEING accuse une perte pour le quatrième trimestre d’affilée

AOF - 28 octobre 2020


(AOF) - Sur des marchés actions tourmentés, Boeing voit son titre reculer de 3,85% à 149,25 dollars. Le géant aéronautique a essuyé une perte nette pour le quatrième trimestre d’affilée. Entre juillet et septembre 2020, elle a ainsi atteint -466 millions de dollars, ou -0,79 cents par action. Un an plus tôt, c’était un bénéfice net de 1,17 milliard de dollars, ou 2,05 dollars par action, que l’on trouvait dans les comptes de l’avionneur. Déjà lourdement impacté par l'interdiction de voler de son 737 Max, Boeing subit toujours de plein fouet les effets dévastateurs de la pandémie du Covid-19.

Ceci étant, force est de constater qu'il y a du mieux. En données ajustées, la perte nette par action ressort à -1,39 dollar au troisième trimestre 2020 alors que le consensus FactSet redoutait une perte bien plus lourde à -2,35 dollars.

" Nous nous adaptons à la nouvelle réalité en gérant notre trésorerie au plus juste et en transformant nos activités pour rendre notre groupe plus affûté, plus résilient et plus durable sur le long terme ", a déclaré Dave Calhoun, le PDG de Boeing.

Boeing a également réduit sa consommation de cash au troisième trimestre à environ 5 milliards de dollars. Enfin, pour traverser la crise, l'avionneur a boosté ses liquidités qui atteignaient 27,1 milliards de dollars à fin septembre.

Du côté de l'activité, le chiffre d'affaires est ressorti à 14,14 milliards de dollars au troisième trimestre. Il chute de 29% sur un an et déçoit légèrement les attentes du marché ( 14,20 milliards de dollars).

" Malgré les vents contraires à court terme, nous restons confiants quant à notre avenir à long terme ", a assuré Dave Calhoun.

Dans l'intervalle, des décisions difficiles ont dû être prises. En effet, Boeing entend de nouveau réduire ses effectifs. Le géant aéronautique souhaite supprimer 7 000 postes supplémentaires d'ici fin 2021 pour faire passer son effectif à près de 130 000 employés. Au final, le groupe aura ainsi réduit d'environ 19% ses effectifs par rapport à son niveau d'avant la crise du Covid-19.