Bourse

Sociétés

La valeur du jour à Wall Street PFIZER soigne les marchés avec son vaccin contre le Covid-19

AOF - 09 novembre 2020


(AOF) - Pfizer gagne plus de 9,3% à New York, à 39,87 dollars l'action, après avoir annoncé les résultats probants de son candidat vaccin contre le Covid-19. En effet, le laboratoire américain et son partenaire allemand, BioNTech, ont révélé que leur BNT162b2, actuellement en phase 3 des essais cliniques, s'était montré efficace à plus de 90% dans la prévention du SARS-CoV-2. Un chiffre nettement supérieur aux 60% que Pfizer et BioNTech anticipaient. Ils sont ainsi les premiers laboratoires à présenter les résultats de leurs essais sur un candidat vaccin.

"Aujourd'hui est un grand jour pour la science et l'humanité. La première série de résultats de notre essai de phase 3 sur le vaccin Covid-19 fournit les premières preuves de la capacité de notre vaccin à prévenir le Covid-19", s'est réjoui le Dr Albert Bourla, président-directeur général de Pfizer.

La répartition des cas entre les personnes vaccinées et celles qui ont reçu le placebo indique un taux d'efficacité du vaccin supérieur à 90 %, 7 jours après la deuxième dose. Cela signifie que la protection est obtenue 28 jours après le début de la vaccination, qui consiste en un calendrier de 2 doses.

Par ailleurs, Pfizer et BioNTech travaillent actuellement sur la documentation pour faire approuver leur vaccin par la FDA. Ils prévoient de produire au niveau mondial jusqu'à 50 millions de doses en 2020 et jusqu'à 1,3 milliard de doses en 2021.

Mais alors que les résultats définitifs ne sont pas encore dévoilés, Reuters a révélé que l'Union Européenne serait sur le point de signer un accord avec les deux laboratoires pour la livraison de 200 millions de doses.

Ces bonnes nouvelles font flamber les bourses mondiales, puisque en fin d'après-midi, le CAC 40, l'EuroStoxx50 et le Dax gagnent respectivement 7,57%, 6,03% et 4,77%. Le Dow Jones et le Nasdaq gagnent, eux, 3,72% et 0,97%, et le baril de Brent s'adjuge 7,58%. Seul l'or, pénalisé par le retour de l’appétit pour le risque, recule de 4,52%.