Bourse

Sociétés

La valeur du jour en Europe - ALCON : la scission coûte plus cher que prévu

AOF - 20 novembre 2019


(AOF) - Alcon cède 1,66% à 57,36 francs suisses à Zurich après la publication de résultats trimestriels pénalisés notamment par des charges liées à sa scission avec le géant pharmaceutique Novartis. Hors éléments exceptionnels, le spécialiste des soins oculaires a réalisé des résultats en progression, précisé ses objectifs annuels et confirmé ses objectifs à moyen terme. Dans ce cadre, le groupe suisse a présenté un plan transformation lui permettant de substantielles économies de coûts à partir de 2023. Depuis sa scission en juin dernier, le titre a cédé 6%.

Au troisième trimestre 2019, Alcon a accusé une perte nette de 66 millions de dollars, contre une perte de 207 millions un an plus tôt. La perte opérationnelle s'est également nettement réduite, passant en un an de 284 à 18 millions. Cette perte s'explique par 258 millions d'amortissement sur certains actifs intangibles, comme des brevets, et 77 millions de coûts liés à la scission.

Hors ces éléments exceptionnels, le résultat opérationnel "core" a progressé de près de 7% à 320 millions de dollars, ce qui représente une marge en hausse à 17,4% (17%).

Le chiffre d'affaires a augmenté de 4% à 1,841 milliard. A taux de change constants, la hausse atteint 6%. 

La division Surgical, spécialisée dans les produits chirurgicaux, a enregistré une croissance de 7% (à taux de change constants) à 1,019 milliard.

La division Vision Care a vu ses ventes progresser de 4% à taux de change constants pour atteindre 822 millions.

Fort de cette "solide performance", Alcon a précisé ses objectifs 2019. Le groupe a relevé sa prévision de ventes puisqu'il table désormais sur une croissance à taux de change constants comprise entre 4% et 5%, contre entre 3% et 5% auparavant.

En revanche, il est plus prudent sur la marge opérationnelle "core" qui devrait finalement ressortir entre 17% et 17,5%, contre entre 17% et 19% auparavant.

Alcon a également confirmé ses objectifs à moyen terme, soit la réalisation d'une croissance à taux de change constants d'environ 5% par an et d'une marge opérationnelle "core" comprise entre 20% et 25%.

Le groupe a par ailleurs concédé que les coûts liés à la scission devraient atteindre 500 millions de dollars, contre 300 millions estimés jusqu'ici.

Dans cette perspective, le groupe va engager un plan de transformation qui lui coutera 300 millions de dollars, mais qui lui permettra de réaliser à partir de 2023 entre 200 et 225 millions d'économies par an.