Bourse

Sociétés

La valeur du jour en Europe - DEUTSCHE BANK : pertes plus importantes que prévu en raison de la restructuration

AOF - 24 juillet 2019


(AOF) - Dans un secteur bancaire sous la pression de taux longs en baisse, Deutsche Bank chute de 4,19% à 6,835 euros, soit le repli le plus prononcé du Dax 30. La première banque allemande a dévoilé une perte nette plus importante que l’estimation qu’elle avait communiquée au début du mois lors de la présentation de sa restructuration. Elle a ainsi affiché entre avril et juin une perte nette de 3,15 milliards d’euros contre un bénéfice net de 401 millions d’euros un an plus tôt. Son estimation était de -2,8 milliards d’euros.

Les comptes ont basculé dans le rouge en raison d'une charge pour restructuration de 3,4 milliards d'euros alors qu'elle avait été évaluée à 3 milliards d'euros en début juillet. Hors cette charge, le bénéfice net a atteint 231 millions d'euros, à comparer avec un consensus, compilé par la banque, de 373 millions d'euros. Dans le même temps, le produit net bancaire a baissé de 6% à 6,2 milliards d'euros.

Deutsche Bank a précisé qu'il sera en baisse cette année du fait de sa décision de ne plus être présente dans le courtage actions. Les revenus de cette activité ont chuté de 32% à 369 millions d'euros au deuxième trimestre.

Deutsche Bank compte supprimer 18 000 postes, soit près de 20 % des effectifs pour un coût total de 7,4 milliards d'euros. Cette baisse des effectifs permettra de réduire les coûts de 6 milliards de dollars d'ici 2022, à 17 milliards de dollars, soit une baisse de 25 % par rapport à sa base de coûts actuelle.

L'établissement va par ailleurs mettre en place une structure de défaisance abritant 74 milliards d'euros d'actifs pondérés des risques, soit 20% du total. La réduction de voilure de la banque touche principalement les métiers de banque d'investissement. Deutsche Bank va renoncer au courtage actions tout en conservant une activité marché primaire actions.

La banque vise des revenus de 25 milliards d'euros en 2022 sur son nouveau périmètre contre 22,8 milliards en 2018 en pro forma et une rentabilité des fonds propres tangibles de 8 %. Ce qui correspond à un résultat net de 4,4 milliards d'euros dans trois ans. La première banque allemande a enfin réduit son objectif de ratio de fonds propres durs de 13 % à 12,5 %.