Bourse

Sociétés

La valeur du jour en Europe MONCLER: coup de froid sur la doudoune de luxe

AOF - 28 juillet 2020


(AOF) - Moncler s'enrhume aujourd'hui à la bourse de Milan, le titre perdant 4,13% à 32,98 euros. Dans le sillage des résultats décevants de LVMH, le spécialiste des vêtements de ski haut de gamme a présenté ce matin une perte de 31,6 millions d'euros au premier semestre 2020, contre un bénéfice de 70 millions il y a un an. Le résultat opérationnel est lui aussi négatif de 35,5 millions d'euros (comparé à un profit de 102,6 millions au premier semestre 2019), plombé par 40 millions d'euros de coûts extraordinaires liés au covid-19.

Le chiffre d'affaires de Moncler a reculé de 29% au premier semestre pour s'établir à 403,3 millions d'euros, très affecté, notamment au second trimestre, par les mesures de confinements et la fermeture de plus de 50% de ses magasins pendant deux mois.

En Italie, l'activité a chuté de 39%, en raison principalement des mesures pour contrer le coronavirus et de la chute du tourisme qui a suivi. De son côté, la France a sous-performé le marché européen, alors que l'Allemagne et la Suède s'en sont mieux sortis grâce à des mesures moins strictes. 

En Asie, où le chiffre d'affaires a reculé de 27%, la Corée a permis de mitiger les mauvaises performance au Japon et à Hong Kong, alors qu'en Chine, une croissance à deux chiffres a été constatée au second trimestre. 

Aux Amériques, les revenus ont chuté de 41%, très affectés par la pandémie aux Etats-Unis à partir du deuxième trimestre.

Les ventes en ligne ayant affiché une croissance à deux chiffres, Moncler a décidé d'internaliser son activité digitale, et lancera son nouveau site Internet aux Etats-unis à partir d'octobre 2020, avant de le lancer au Canada à partir de la seconde moitié de 2021. La stratégie digitale du groupe est devenue capitale pour le groupe, et s'inscrit dans une politique de diversification de ses canaux de distribution, alors que la fréquentation de ses magasins est en recul.

Pour l'ensemble de l'exercice 2020, Moncler n'a pas communiqué sur ses perspectives et anticipations de résultats. "Il est difficile de savoir comment évoluera le second semestre de l'année", a déclaré Remo Ruffini, le directeur général du groupe.